"NTK", Dupont, Ahki, Cros : le carré d'as de Toulouse a fait plier Clermont

  • Antoine Dupont qui scelle la victoire toulousaine face à Clermont.
    Antoine Dupont qui scelle la victoire toulousaine face à Clermont. Midi Olympique. - Patrick Derewiany.
Publié le , mis à jour

Longtemps malmenés, comme ces dernières semaines, les Stadistes ont suivi quelques-uns de leurs guides pour enchaîner un quatrième succès.

Comme depuis le début de saison, le Stade toulousain ne s’est pas vraiment montré souverain dans son jeu, et c’est finalement bien normal après une préparation estivale aussi raccourcie, malgré d’évidentes intentions. Le manager Ugo Mola avait rabâché toute la semaine à ses troupes sa volonté de les voir faire vivre le ballon, plutôt que de s’en débarrasser trop facilement au pied. Indéniablement, quand ses hommes n’en étaient pas privés face à une équipe clermontoise ambitieuse et décomplexée, ils l’ont écouté. Le problème ? C’est qu’il y eut longtemps trop de maladresses, ce qui n’a pas permis d’enchaîner les temps de jeu. Alors, c’était évidemment la frustration qui parlait quand l’arrière Thomas Ramos lâchait, au micro de Canal +, au moment de regagner les vestiaires à la mi-temps : "C’est sûrement un très beau match de rugby. On joue les ballons mais souvent dans notre camp et on en fait tomber pas mal. Peut-être qu’il va falloir revenir aux fondamentaux de ce sport et faire davantage appel à nos avants." À cet instant, et comme cela avait déjà été le cas à La Rochelle ou à Montpellier où la possession et la domination territoriale n’étaient pas à l’avantage des Rouge et Noir, les coéquipiers de Julien Marchand ont su limiter les dégâts pour n’être menés que de deux points.

"NTK", Dupont, Ahki, Cros…

C’était dû à un froid réalisme dans le camp clermontois avant la pause mais aussi au talent unique de certaines individualités toulousaines. Celle de Romain Ntamack par exemple, auteur d’un nouvel essai, son troisième en quatre journées (et dans les trois matchs les plus serrés !). Celle aussi de Pita Ahki, de retour à la compétition ce dimanche, auteur d’un sauvetage défensif incroyable en fin de première période et de quelques interventions offensives décisives qui rappellent combien il est indispensable dans cette ligne de trois-quarts. Celle, bien sûr, d’Antoine Dupont, toujours aussi exceptionnel quand il s’agit de transformer en or la moindre munition qui lui passe entre les mains, tel sur l’essai qu’il a inscrit sur trois fois rien pour mettre les siens à l’abri. Celle enfin de François Cros, dont on ne parlera jamais assez, au four et au moulin face à l’ASMCA, capable de contrer les ballons en touche, de gratter dans les rucks puis d’être au soutien pour apporter de la fluidité dans la partition stadiste. Oui, c’est vrai, ce Toulouse-là balbutie encore son rugby fait d’initiatives, et n’est pas encore au point sur le plan collectif. Mais, en attendant, il sait pouvoir s’appuyer sur des talents hors du commun. Et, en ces temps, cela n’a pas de prix.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?