Bamba, ça, c’est vraiment toi !

  • Bamba, ça, c’est vraiment toi !
    Bamba, ça, c’est vraiment toi ! Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Lors de la deuxième journée de championnat, à Pau (21-17), les Lyonnais avaient touché le fond et, en supériorité numérique pendant près d’une heure, avaient pourtant été incapables de venir à bout des Béarnais. Ce jour-là, Demba Bamba avait signé, comme la plupart de ses coéquipiers, une bien triste performance et déclenché, dans la foulée, la colère de Pierre Mignoni.

Derrière cet éclat de voix, revenait ce que le milieu avait souvent dit au sujet du surdoué Bamba, soit qu’il a l’étoffe pour devenir l’un des plus grands droitiers au monde mais que trop inconstant et trop léger dans ses préparations de match, il se contente de ce qu’il a conquis jusqu’à présent : un titre de champion du monde avec les Bleuets et quelques furtives apparitions en équipe de France.
Alors, est-ce la proximité de la tournée d’automne qui a stimulé le joueur ? Ou alors, s’est-il produit un déclic chez Demba Bamba après le dernier grondement de son manager ? On n’en sait foutre rien mais à Nanterre, le jeune pilier du Lou a simplement été magistral. Non seulement, il mit Hassane Kolingar et Guram Gogichashvili au supplice en mêlée fermée mais il fut aussi très présent sur les déblayages et dans le jeu courant, où son tonus auprès des zones de ruck fit souvent avancer son équipe. 
Alors que l’on aurait pu penser que sa place de dauphin de Mohamed Haouas chez les Bleus était largement menacée par le Rochelais Uini Atonio, le droitier du Lou a ce week-end envoyé un message fort à William Servat, l’entraîneur des avants tricolores. L’avez-vous reçu, monsieur « Bill » ?

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?