À la Nuit du rugby, Toulouse a tout raflé

  • À la Nuit du rugby, Toulouse a tout raflé
    À la Nuit du rugby, Toulouse a tout raflé Icon Sport
Publié le

Le demi de mêlée Antoine Dupont fut le personnage central de la traditionnelle Nuit du Rugby : élu meilleur joueur du dernier Top 14, Dupont a mis fin à dix ans de disette pour les rugbymen français...

Lundi soir, c’est dans les prestigieux locaux de l’Olympia, à Paris, qu’a eu lieu la traditionnelle Nuit du Rugby, la cérémonie honorant les meilleurs rugbymen et rugbywomen de la saison écoulée. Présenté par Isabelle Ithurburu et l’humoriste Monsieur Poulpe, l’évènement a rassemblé plusieurs centaines de personnes, dans une ambiance à la fois légère et conviviale. Et sur la scène de l’Olympia, c’est sans surprise que le Stade toulousain a raflé quasiment tous les trophées tour à tour remis par le boxeur Tony Yoka, le journaliste Laurent Paganelli ou l’acteur Artus.

Antoine Dupont : « Je n’oublie pas qu’il y a quelques années, nous jouions encore ensemble en cadets, à Auch »

Le staff d’Ugo Mola, vainqueur de la Coupe d’Europe et du bouclier de Brennus au fil d’une saison épique, a reçu le prix du meilleur encadrement de Top 14, devançant celui de La Rochelle et de Bordeaux-Bègles. « Le staff de Jono Gibbes aurait tout autant mérité que moi de se retrouver là, disait Ugo Mola au micro d’Isabelle Ithurburu. Ces deux finales se sont en effet jouées à rien du tout ».

Dans la foulée, le demi de mêlée Antoine Dupont était sacré meilleur international de la saison dernière avant d’être logiquement élu meilleur joueur du dernier Top 14. Sur la scène de l’Olympia, le surdoué du « Stade » déclarait donc : « Avoir été nommé au rang de meilleur international aux côtés d’Anthony Jelonch et Grégory Alldritt est une immense fierté. Je n’oublie pas qu’il y a quelques années, nous jouions encore ensemble en cadets, à Auch ».

En devançant Will Skelton et Josua Tuisova pour le trophée de meilleur joueur du Top 14, Antoine Dupont a aussi succédé à son ancien coéquipier Cheslin Kolbe. Pour l’anecdote, il y avait dix ans qu’un joueur français n’avait pas été élu meilleur joueur du championnat. La dernière fois (2011), c’était François Tinh-Duc qui avait hérité de ce trophée. Autre doublé, cela de Melwyn Jaminet (Perpignan) qui devance la concurrence de Barlot et Lebel (récompensé pour le plus bel essai une semaine après avoir été honoré par un oscar Espoir Midi Olympique) pour décrocher le trophée de révélation de l’année avant d’être sacré meilleur joueur de ProD2.

Mayans et Okemba sacrées, les filles portent l’émotion

Parmi les autres distingués du soir, on citera entre autres le Catalan Melvyn Jaminet (révélation de la saison dernière et meilleur joueur du Pro D2), la troisième ligne des Bleues Marjorie Mayans (meilleure joueuse à 15), la médaillée d’argent aux derniers Jeux Olympiques de Tokyo Séraphine Okemba ou encore le rigoureux Romain Poite, honoré comme le meilleur arbitre de la saison passée.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?