Le discours de la méthode lyonnaise

  • Le demi de mêlée lyonnais et international Baptiste Couilloud est l’un des leaders de son équipe à seulement 24 ans. Photo Icon Sport
    Le demi de mêlée lyonnais et international Baptiste Couilloud est l’un des leaders de son équipe à seulement 24 ans. Photo Icon Sport Icon Sport - Hugo Pfeiffer
Publié le

Le staff et les joueurs ont changé d’approche depuis l’intersaison. Si les premiers retours sont positifs et l’évolution intéressante, les Lyonnais s’accordent sur la nécessité de s’imposer ce samedi.

Le sport en général, et le rugby en particulier, sont faits parfois de drôles de paradoxes. Prenez le cas des Lyonnais et des Bordelais. À écouter les discours en milieu de semaine, on en était à se demander qui avait gagné et qui avait perdu le week-end dernier. D’un côté, les Bordelais ne se montraient pas satisfaits de leur prestation contre Brive, malgré la victoire, et les Lyonnais restaient résolument optimistes, malgré la défaite, marquée par une entame ratée et une balle de match manquée en fin de match au Racing. "Sur l’engagement, même dans les vingt premières minutes, nous étions présents, rappelait Pierre Mignoni au sortir d’une séance d’entraînement réussie. Nous avons manqué d’organisation défensive, sur les vingt premières minutes. Je ne suis pas inquiet. Je suis sûr que les garçons travaillent bien, qu’il y a une vraie dynamique de groupe. Aujourd’hui par exemple, nous avons fait une très bonne séance. Mais cela ne suffit pas. Il faut tuer les matchs quand on le peut."

Sans être transcendant, le Lou semble monter en puissance. Le turnover régulier, les absences sur blessures, les erreurs individuelles et un jeu encore parfois branché sur courant alternatif n’ébranlent pas les certitudes d’un groupe en progression et qui a envie d’évoluer. "Je suis content de ce qui se passe cette année, juge l’ancien demi de mêlée. Nous avons modifié beaucoup de choses. La place de mes adjoints est importante. Elle est renforcée. Les joueurs doivent être vraiment autonomes et acteurs de leur projet, ils doivent l’être vraiment. Ce n’est pas seulement participatif. Les joueurs doivent être présents dans la construction, dans les décisions communes. Des choses leur appartiennent."

Chasse à la victoire

La première d’entre elles concerne évidemment la chasse à la victoire. Soufflant le chaud et le froid, entre les occasions manquées à Pau, un froid réalisme contre Perpignan, puis une domination pas récompensée à sa juste valeur au Racing, le Lou doit surtout apprendre à mettre les occasions au fond. "La priorité est de gagner, rappelle Baptiste Couilloud. Nous sommes contents de l’état d’esprit affiché au Racing mais il manque l’essentiel ! Samedi, nous voulons faire un vrai match de rugby, avec toutes les composantes, pour pouvoir s’imposer. C’est essentiel de gagner avant tout."

Pour valider le discours de la méthode et la progression, la réception de Bordeaux, demi-finaliste la saison passée, aura valeur de test. Les deux clubs ont souvent été comparés et le club de l’Atlantique a pris une bonne longueur d’avance dans son développement. Une victoire lyonnaise demain ne comblerait pas d’un coup l’écart entre les deux équipes mais elle permettrait de rester dans le haut du classement et validerait les changements opérés à l’intersaison.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?