Ratuva, la traction briviste

  • Tevita Ratuva est l’une des bonnes satisfactions du début de saison briviste. Le Fidjien est d’ailleurs le joueur le plus utilisé du CAB. Photo Diarmid Courrèges
    Tevita Ratuva est l’une des bonnes satisfactions du début de saison briviste. Le Fidjien est d’ailleurs le joueur le plus utilisé du CAB. Photo Diarmid Courrèges
Publié le

Tevita Ratuva fait partie des quatre recrues brivistes cet été. En quelques semaines, Le deuxième ligne fidjien s’est déjà imposé comme un élément important du pack corrézien.

Quel est le seul briviste à avoir débuté les quatre premières journées de championnat ? Saïd Hirèche ? Non. Mitch Lees ? Non plus. Enzo Hervé ? Toujours pas. Il s’agit bien de Tevita Ratuva. Le deuxième ligne fidjien, débarqué cet été du pays de Galles et des Scarlets, est déjà le joueur le plus utilisé par Jeremy Davidson et son staff.

Il faut dire que le solide fidjien (1,98 mètre pour 110 kg) a démarré sa saison sur les chapeaux de roues, mettant rapidement le public corrézien dans sa poche. Un essai pour sa première en Top 14 contre Perpignan, et une activité débordante dans le jeu. Déjà auteur d’une trentaine de plaquages (seuls Saïd Hirèche et Retief Marais font mieux que lui), d’une vingtaine de charges — il est l’un des Brivistes les plus utilisés pour faire avancer son équipe -, Tevita Ratuva est un très bon joueur de ballons, n’hésitant pas à faire jouer après contact dans le style de son compatriote Leone Nakarawa. Un profil idoine dans le système de jeu prôné par Jeremy Davidson. "C’est un joueur dôté de grosses qualités, très intéressant ballon en mais, capable de casser la ligne. Tevita a une dextérité caractéristique aux Fidjiens, mais il est aussi agressif, et d’une rigueur surprenante. Il a encore une marge de progression importante avec plus de matchs et de confiance."

Des retrouvailles en Corrèze

Mais le manager du CAB ne partait pas dans l’inconnue en recrutant l’international fidjien (26 ans, 8 sélections). C’est déjà lui qui l’avait fait venir à l’Union Bordeaux-Bègles à l’été 2018 quand il était en charge des avants du club girondin. Malheureusement, une fracture tibia-péroné avait retardé ses débuts en France. Ce n’était que partie remise. Une opération et quelques apparitions plus tard avec les espoirs de l’UBB, le deuxième ligne était pour la première fois appelé avec les Fidji. "Quand je suis venu à Brive, j’ai suivi son évolution à Bordeaux mais c’était trop tard il avait déjà signé deux saisons aux Scarlets, raconte Davidson. J’ai continué à le regarder de près et j’ai saisi l’opportunité de le recruter à la fin de son contrat au pays de Galles."

Voilà comment Ratuva décide de revenir en France, à Brive pour retrouver Jeremy Davidson, donc, et un ami d’enfance, Setareki Bituniyata, avec qui il jouait à l’école. Un compatriote important dans l’adaptation rapide et concluante en Corrèze du natif de Yadua. Après quatre rencontres, Tevita Ratuva s’est déjà imposé comme un élément fort du paquet d’avants brivistes. Un pack qui aura fort à faire face au Stade français et sa conquête…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Romain LAFON
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?