Top 14 - Biarritz olympique - Biarritz, un pack décimé, mais motivé !

  • En l’absence de Lucas Peyresblanques et François Da Ros, tous deux blessés, c’est Romain Ruffenach qui devrait débuter au talonnage contre Toulouse ce week-end. Photo PhotoBernard
    En l’absence de Lucas Peyresblanques et François Da Ros, tous deux blessés, c’est Romain Ruffenach qui devrait débuter au talonnage contre Toulouse ce week-end. Photo PhotoBernard PhotoBernard - PhotoBernard
Publié le , mis à jour

Alors qu’il va affronter ce qui se fait de mieux, aujourd’hui, en France, le Biarritz olympique va devoir composer avec l’absence de nombreux joueurs, notamment au sein de son paquet d’avants.

Vous n’êtes pas sans savoir que le Biarritz olympique a perdu, en deux semaines, son meilleur talonneur (Lucas Peyresblanques) et son titulaire à gauche de la mêlée (James Cronin). Si le premier cité, blessé pendant la réception du Racing, ne refoulera pas les terrains de Top 14 avant, au moins, le début d’année 2022, son compère irlandais, touché au genou le week-end dernier à La Rochelle, ne devrait manquer que deux ou trois rencontres. Tous deux avaient été titularisés sur trois des quatre premiers matchs du club basque.

À l’heure de recevoir le Stade toulousain, invaincu depuis le début du championnat, le BO s’avance donc sans les premiers choix de son staff aux postes de pilier gauche et talonneur. Une tuile ? C’est peu de le dire. «Ça met un peu de pression sur les autres le temps d’un match, concède l’entraîneur des avants Shaun Sowerby, mais collectivement, nous espérons combler tout ça. La profondeur de l’effectif va être testée comme ça aurait été le cas, de toute façon, plus tard dans la saison. Vous savez, c’est tout le temps pareil. Si nous sommes bien préparés collectivement, ce sera à chacun de jouer son rôle au moment demandé.»

Ruffenach titulaire, un joker recherché au talon

À gauche, pour pallier la blessure de Cronin, le staff biarrot n’a pas énormément de solutions. Zakaria El Fakir étant également absent, le seul gaucher spécialiste est Ushangi Tcheishvili. Guy Millar et Giorgi Nutsubidze sont polyvalents, mais depuis leur arrivée au BO, ils ont plus souvent été alignés avec le numéro trois dans le dos. Néanmoins, ce sont eux qui devraient occuper le poste ce week-end, alors que Quentin Samaran et Luka Azariashvili devraient caler le côté droit. «Dans notre malheur, nous avons eu la chance que Giorgi Nutsubidze et Luka Azariashvili reviennent de blessure au bon moment, souligne Matthew Clarkin. Ils ne sont pas forcément dans un état optimal, mais ils sont opérationnels. C’est déjà bien.» Au talon, Romain Ruffenach débutera la rencontre, tandis que le jeune Clément Renaud (21 ans) prendra place sur le banc. Pour cause, le papa du groupe, François Da Ros, s’est blessé au biceps à La Rochelle et les dirigeants du club basque se sont mis à la recherche d’un joker médical.

Comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, les Rouge et Blanc ont aussi perdu, à Deflandre, leur deuxième ligne le plus puissant (Aliouat). Le travailleur de l’ombre possède une densité physique précieuse lorsqu’il est question d’user l’adversaire, mais le pack basque devra faire sans son joueur le plus lourd (125 kg) pendant de longues semaines. Dès lors, les Rouge et Blanc craignent-ils la densité physique des joueurs d’Ugo Mola ? «Nous respectons l’adversaire, sa puissance, sa vitesse, son bagage technique et son expérience du haut niveau. Mais nous n’allons pas rentrer dans un match en ayant peur d’eux, affirme Sowerby. Nous allons être face à un challenge. C’est à nous de trouver le moyen, collectivement, de résister à ce défi qui est réel. Le point de départ de tout ça sera notre motivation et l’envie collective d’élever notre niveau afin de répondre au défi proposé par l’adversaire.»  Contre Bordeaux et le Racing, le club basque y était parvenu. Face au Stade toulousain, impressionnant depuis la reprise et malgré ses blessés, y arrivera-t-il à nouveau ?

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pablo ORDAS
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?