Top 14 - MHR - Montpellier doit gagner la bataille des rucks

  • Contre Toulouse, Montpellier avait perdu de trop nombreux ballons sur des phases de ruck. Photo M. O. - D. P.
    Contre Toulouse, Montpellier avait perdu de trop nombreux ballons sur des phases de ruck. Photo M. O. - D. P. Midi Olympique
Publié le

Dominé dans le jeu au sol sur les deux dernières journées, le MHR se doit de réagir dans ce secteur, face à une équipe rochelaise dure à stopper une fois lancée.

Ce n’est qu’un petit caillou dans la chaussure du MHR mais celui-ci commence à sérieusement gêner sa marche en avant. Nous voulons parler ici du jeu au sol, un secteur dans lequel les Cistes n’ont pas été performants ces dernières semaines. Contre Toulouse, déjà, des absences en tout début de rencontre avaient déjà permis aux Stadistes de marquer (trop) facilement un essai à la première minute. Après la rencontre, l’entraîneur en charge de ce secteur, Alexandre Ruiz, assénait un chiffre qui confirmait ce sentiment. «Sur les douze premiers rucks de la partie, nous en avons perdu pas moins de quatre», posait l’ancien arbitre international. Heureusement, les coéquipiers de Fulgence Ouedraogo avaient corrigé le tir en suivant : «Nous n’en avons plus perdu un seul pour le reste de la partie.» Il n’en reste pas moins que sans cet essai encaissé d’emblée et trop facilement, les Héraultais l’auraient peut-être emporté, plutôt que de concéder une courte et rageante défaite (15-17).

Vincent : « On s’est fait casser la bouche »

Le problème, c’est que cette défaillance est réapparue la semaine dernière à Pau, où les joueurs de la Section ont considérablement gêné les Montpelliérains en les mettant sous pression dans la plupart des rucks. Après la rencontre, le capitaine et centre international Arthur Vincent constatait les dégâts : «La guerre des rucks, nous l’avons clairement perdue. Notamment en première mi-temps où l’on s’est fait casser la bouche. Nous allons faire un gros focus là-dessus la semaine prochaine. Je ne compte même pas le nombre de rucks perdus en première mi-temps.» La suite, vous la connaissez : le MHR est encore passé à côté d’une victoire qui lui tendait les bras après avoir s’être offert le luxe de marquer quatre essais à un adversaire à l’extérieur.

Vous l’aurez compris, l’heure est à la mobilisation : «Les rucks font effectivement partie des points à améliorer, confirme le manager Philippe Saint-André. Nous nous sommes appliqués sur ce secteur tout au long de la semaine. On doit davantage coller au ballon. Nous savons le faire car sur notre dernière action à Pau qui mène à l’essai, il y a dix-sept temps de jeu. Mais le Stade rochelais est très performant dans ce registre également, avec des joueurs comme Pierre Bourgarit, Kévin Gourdon, Levani Botia ou Jonathan Danty… surtout s’ils sont associés au centre !»

«PSA» n’a pas tort. La Rochelle est une formation qui, quand elle trouve de l’avancée combinée à des libérations rapides, devient vite difficile à arrêter. Les Biarrots en ont fait l’amère expérience le week-end dernier. Bien aidé par un pack souverain, le demi de mêlée néo-zélandais Tawera Kerr-Barlow s’en est donné à cœur joie et a même inscrit le premier triplé de sa riche carrière. Ceci rappelle aussi que les Cistes devront être vigilants sur les ballons portés, qui ont mis au supplice les Basques et permit à «TKB» de parachever son œuvre de destruction massive. Et Saint-André de conclure : «Nous avons déjà bouffé un joker à domicile en perdant contre Toulouse...»

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Simon VALZER
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?