Top 14 - Stade français - Paris veut confirmer !

  • Top 14 - Stade français - Paris veut confirmer !
    Top 14 - Stade français - Paris veut confirmer ! Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après un succès probant face à Castres, l’heure est venue de confirmer pour les Parisiens. Tant au niveau comptable que sur la qualité du jeu proposé.

La saison dernière, le Stade français avait mis fin à une série de quinze années sans victoire à Brive. «Un exploit», avait alors dit l’entraîneur des avants Laurent Sempéré. Ce succès, les Stadistes avaient été le chercher au cœur d’une période d’euphorie les conduisant, in fine, vers une qualification pour la phase finale du Top 14. C’était au mois de mai. On disait alors le club de la capitale sur le chemin de la rédemption après une saison tronquée par le Covid ayant vu les Soldats roses pointer à la dernière place du classement. Dans les couloirs de Jean-Bouin, on se prenait à rêver d’un renouveau fleurant bon les parfums d’antan.

Ce samedi, les joueurs de Gonzalo Quesada se présenteront au stade Amédée-Domenech dans une tout autre dynamique. La position de lanterne rouge, ils l’ont retrouvée en ce début de saison. Certes, ils sortent d’une victoire probante contre Castres. Une performance réalisée à 14 contre 15 durant la quasi-intégralité de la rencontre laissant en interne le sentiment d’un immense gâchis jusque-là. «C’est le match qu’il nous fallait pour nous remettre la tête à l’endroit, assure le demi de mêlée Arthur Coville. Maintenant, il est clair que si nous nous sommes rassurés sur l’état d’esprit, il y a encore du boulot techniquement.»

Coville : "Brive a beaucoup changé"

Justement, parlons-en. Loin des clichés ayant la peau dure, le Stade français va devoir faire face à une équipe briviste en pleine mutation. Par le passé, pour rivaliser avec la formation corrézienne, le combat et le courage pouvaient s’avérer être des armes suffisantes pour prétendre à la victoire. Depuis le début de saison, les joueurs de Jérémy Davidson affichent d’autres atouts. «C’est une équipe qui a beaucoup changé, confirme encore Coville, qui pratique un jeu très agréable avec beaucoup de mouvement sur toute la largeur du terrain.» Un bon test pour le Stade français qui n’a, pour l’heure, pas d’autres ambitions que de se rassurer sur la qualité du jeu proposé. Et éventuellement se débarrasser de ce statut de lanterne rouge.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?