L'enseignement du week-end : Brive et Pau s’invitent en haut de tableau

  • L'enseignement du week-end : Brive et Pau s’invitent en haut de tableau
    L'enseignement du week-end : Brive et Pau s’invitent en haut de tableau - Diarmid Courrèges
Publié le , mis à jour

Le CABCL et la Section paloise ont confirmé leur bonne entame de saison, samedi, et pointent dans la première partie de classement. 

Dans le sondage du début de saison, Brive et Pau avaient été placés par leurs pairs dans les équipes à la lutte pour le maintien. À contre-courant des pronostics, Corréziens et Béarnais visaient plus haut que le simple maintien. « Nous avons fini douzièmes et demi puisque nous avons terminé à égalité avec Bayonne. L’ambition est de grandir, donc obligatoirement de faire mieux », avançait le nouvel architecte du Hameau, Sébastien Piqueronies. De son côté, le président briviste Simon Gillham parlait de la huitième place comme d’un objectif réalisable.

Le premier mois de compétition leur donne raison. Après cinqjournées, les deux formations pointent dans la partie haute du classement. Les Béarnais, vainqueurs au courage de Lyon et Montpellier à domicile, ont frappé fort en s’imposant sur la pelouse de Perpignan, samedi. Malgré la perte du bonus offensif à la dernière minute, Lucas Rey et ses partenaires se retrouvent en posture favorable. Le CABCL, s’il n’a pas encore ramené de point de ses déplacements, a conservé son invincibilité à domicile en prenant le dessus sur le Stade français. Après deux cartons pleins face à l’Usap et la Section, Saïd Hirèche et compagnie ont fait preuve de maîtrise pour empocher eux aussi un troisième succès. Avec quatorze points pris sur quinze au Stadium, ils marquent leur territoire et envoient un message à la concurrence : la Corrèze redevient une terre hostile.

Les promus craquent à la maison

A contrario, les deux formations présentées comme leurs adversaires directs pour le maintien ont chuté pour la première fois à domicile. Biarritz a mis toutes ses forces dans la bataille mais est tombé sur plus fort : le Stade toulousain. Devant au tableau d’affichage en début de seconde période, les Basques ont été crucifiés par les finisseurs rouge et noir, Antoine Dupont en tête. Seul regret pour les troupes de Shaun Sowerby : ne pas avoir décroché le bonus, pourtant à leur portée. Perpignan, aussi, a chuté devant ses supporters. Un revers plus fâcheux car infligé par un concurrent direct, la Section paloise, au terme d’une faible prestation. Le zéro pointé vient ternir l’entame de championnat des Sang et Or. 

Après cette 5e journée, la course du bas de tableau prend une autre tournure : s’il est trop tôt pour arrêter les positions, la bataille pour la treizième place pourrait virer au mano a mano entre l’Usap et le BO. Dans cette projection, on retrouve une inconnue : le Stade français. Les Parisiens, vaincus pour la quatrième fois de la saison sans bonus, pourraient, comme en 2019, s’enliser dans les profondeurs du classement s’ils n’inversent pas rapidement la spirale... Les supporters des Soldats roses ont, en tout cas, de quoi s’inquiéter.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?