Réduit à quatorze, Pau a refait le même coup que contre Lyon

  • Zack Henry (Section paloise) lors d'un match de Top 14
    Zack Henry (Section paloise) lors d'un match de Top 14 Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Pour la deuxième fois cette saison, la Section l'a emporté à quatorze contre quinze. Une performance qui s'explique par la force mentale et les qualités propres aux Béarnais.

« C’est un gros coup, forcément. On ramène quatre points importants dans le Béarn. » Samedi après-midi, Thomas Domingo savourait sans modération la jolie opération réalisée par la Section en Catalogne. « C’est un grand pas effectué pour le maintien, prolonge Martin Puech. Gagner contre un concurrent direct, c’est important. »

Le tableau d’affichage du jour dit tout de la supériorité des Palois dans ce prétendu duel du bas de tableau. Le film du match rend leur performance encore plus remarquable. À partir de la 27e minute, les Vert et Blanc ont évolué en infériorité numérique en raison du carton rouge infligé à Aminiasi Tuimaba. Pour la deuxième fois de la saison après la réception de Lyon, lors de la 2e journée, ils ont remporté une rencontre en passant plus d’une mi-temps à quatorze. La répétition de ce tour de force dit beaucoup de la résilience et des qualités de ce groupe : « Dans ce genre de situation, c’est à quitte ou double : ça peut vous rebooster ou vous mettre un coup », évoque Martin Puech. « Ça a remobilisé le groupe, on s’est resserré et l’on a fait les choses que l’on sait faire », poursuit Clovis Le Bail. Les visiteurs ont su parfaitement s’adapter à leur situation numérique en insistant sur le jeu d’avants et en suivant leur plan : « Quand on est quatorze mais que l’on est dominant devant, les choses s’équilibrent, reprend le flanker. On a dominé sur les ballons portés. Les trois-quarts ne vont pas être contents mais l’équipe a gagné ce match devant. »

« Un nouvel état d’esprit »

Derrière, les trois-quarts, placés dans de bonnes dispositions, ont tenu leurs promesses : « La consigne était d’imposer du rythme pour les fatiguer, explique Le Bail. En première période, on voyait que l’on franchissait beaucoup. Il fallait suivre cette voie. On a aussi eu plus de maîtrise dans le jeu au pied de pression. » La Section a eu bon sur toute la ligne, dans la stratégie, l’exécution et la dimension mentale. Thomas Domingo félicite ses troupes : « Ce qu’il faut valoriser, c’est la solidarité et l’envie de se surpasser quand on est dans situation compliquée comme aujourd’hui. On sent un nouvel état d’esprit depuis quelques mois. Il y a plein de nouvelles choses, ça donne une émulation, des connexions, de la générosité... » Et une exigence renforcée : le bonus offensif échappé laissait un arrière-goût amer aux Béarnais : « Ça fait chier de perdre ce point, souffle le demi de mêlée. J’espère que le groupe n’oubliera pas que l’on a échappé le bonus si l’on veut aller plus loin. »

Après cinq journées, la Section peut tout de même se permettre de regarder plus haut avec cette deuxième victoire de suite, la première depuis septembre 2019. Pour la troisième saison de suite, elle figure dans le top 5 du classement après le premier mois de compétition. Une bonne habitude liée en grande partie à la solidité des pensionnaires du Hameau sur les basiques. « Le bilan est plutôt positif », reconnaît non sans humilité Clovis Le Bail. Mais les Béarnais sont bien placés pour le savoir : un bon début de saison ne garantit rien pour la suite.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?