Les filles du CO manqueront à l’appel pour cette saison de Fédérale 1

  • Les féminines du CO lors de leur victoire face à Lons en octobre 2020
    Les féminines du CO lors de leur victoire face à Lons en octobre 2020 Facebook - Castres Olympique Rugby Féminin
Publié le

Le Castres Olympique Féminin a fait forfait général pour le reste de la saison de Fédérale 1.

Farouches lecteurs de cette page féminines-jeunes, et fervents suiveurs de l’Elite 1 féminine, il ne vous aura pas échappé, que le rugby féminin se structure depuis des années. Cela passe bien sûr par le rattachement des clubs de Top 14 à des sections féminines déjà existantes. Aujourd’hui la moitié des équipes de Top 14 ont une équipe, ou des partenariats avec des équipes d’Élite 1. Toulouse, Montpellier, Clermont, Lyon, le Stade français, mais aussi la Section paloise, l’UBB et Toulon pour les derniers en date. Blagnac, Bayonne, Chilly-Mazarin, sont également au sein d’une structure professionnelle ou affiliés à celle-ci. Alors parmi les mauvais élèves du Top 14 pas encore à la page, on retrouve notamment le Racing et le CA Brive qui ont une équipe, mais elle part de loin. On y trouve également le B.O qui souffre de la proximité de Bayonne, et surtout depuis ce début de saison, le Castres olympique. L’équipe qui ambitionnait la promotion en début de saison a malheureusement volé en éclat. Après une quinzaine de départs pour des raisons personnelles, le club n’avait tout simplement pas l’effectif pour aligner un XV. Le couperet est inéluctable, forfait général pour l’ensemble de la saison. Dans les colonnes de La Dépêche, l’entraîneur Patrick Roca affirmait : « Les filles qui partaient n’ont pas pensé aux conséquences de ces départs pour l’équipe et les personnes qui s’investissent dedans depuis des années. Même si nous avons des cadettes de qualité c’était beaucoup pour elles d’assumer le poids de cette saison. Le club a désormais un an pour tout reconstruire. » Le C.O. doit publier un communiqué en début de semaine, pour clarifier la situation, avec un nouveau cap à définir pour l’avenir de la section féminine du club tarnais.

L’Élite 2 est lancée

Pour en revenir à la compétition, ce week-end, c’était le début de la saison pour la deuxième division féminine. La Rochelle confirme ses rêves d’Élite 1, en s’imposant sans trembler à Dijon, 26-0. Le carton du week-end revient au relégué Rouen qui terrasse Narbonne 37 à 0. Autre fanny, Clermont la Plaine bat Bruges 31-0. Deux clubs du chefs lieu Auvergnat en Élite 1 féminine la saison prochaine ? Pourquoi pas, mais le chemin reste encore long avec de nombreuses rencontres à disputer et de sérieux concurrents comme le Stade rochelais, mais surtout un système de promotion très restreint, puisque l’Élite 1 comptera deux équipes de moins la saison prochaine.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Baptiste BARBAT
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?