L'US Salloise célèbre son école de rugby «3 étoiles»

  • Cet été, l’école de rugby salloise a escaladé la dune du Pilat, la plus haute d’Europe, en se rapprochant des étoiles. Photo DR
    Cet été, l’école de rugby salloise a escaladé la dune du Pilat, la plus haute d’Europe, en se rapprochant des étoiles. Photo DR
Publié le

Samedi, en une journée, le club girondin va célébrer les valeurs qui le portent. Entre son passé et la distinction de sa formation.

Sur les quelque 1 800 clubs inscrits dans le paysage du rugby français, dix seulement ont obtenu le label très convoité d’une troisième étoile décerné à leur école de rugby. Cette distinction, qui vient d’être attribuée pour quatre ans à l’US salloise, met en exergue le travail qualitatif de ses dirigeants, éducateurs et bénévoles culturellement attachés à la formation. Cet évènement qualifié d’historique par le président Didier Dallet, et dont l’honneur rejaillit sur les 270 enfants de l’école de rugby rouge et blanche et ses 80 éducateurs, sera célébré en grande pompe le samedi 9 octobre autour de la rencontre de Fédérale 2 USS contre Hagetmau (18 heures). Preuve de l’intérêt qu’il porte à l’action des clubs formateurs, Bernard Laporte accompagné du DTN Didier Retière sera présent pour remettre la troisième étoile qui brillera désormais au fronton de la maison du rugby.

La journée sera marquée par un second évènement majeur qui correspond à la volonté des Sallois de ne jamais oublier d’où ils viennent. Et personne n’a oublié dans la commune du sud gironde qu’en 1981 leur équipe entraînée par Jean Plantey - frère de l’emblématique Serge Plantey - et Yves Appriou a conquis le bouclier de championne de France de Deuxième division en accédant au Groupe B de l’époque où figuraient Clermont, Le Racing mais aussi leur adversaire du jour, le Hagetmau des frères Lansaman.

Les valeurs ancestrales

Le groupe de 81 mérite l’hommage qui va lui être rendu pour avoir entretenu des valeurs qui constituent toujours l’ADN de leur club. L’honneur qui sera fait aux champions sera amplifié par la présence à leurs côtés de la fameuse triplette tricolore des années quatre-vingts : Armary, Dintrans, Garuet. Séquence nostalgie. Samedi, Jean-Claude Aveneau sera particulièrement à la fête, champion de France, il a dirigé durant près de 30 ans jusqu’en 2017, étroitement associé à Michel Tigolle, l’école de rugby salloise reconnue pour l’excellence de son fonctionnement. Qu’il soit membre de l’équipe d’organisation de l’évènement aux côtés des Serge Plantey, Robert Broustaut, Christian Denis, Sylvain Decis, Jean-Louis Martegoute et Maurice Péléry ne saurait donc être une surprise. À tous ceux qui s’interrogent afin de savoir comment ce club de village se maintient parmi les places fortes du rugby amateur, Didier Dallet et tous les siens apporteront samedi une réponse éclatante, entre trois étoiles et un titre.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Gérard PIFFETEAU
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?