Une équipe du Grand-Est forme une entente avec un club allemand

  • L’entente Forbach-Sarrebruck a de beaux jours devant elle. Photo DR
    L’entente Forbach-Sarrebruck a de beaux jours devant elle. Photo DR
Publié le

Ce week-end, les deux équipes de Sarrebruck (France) et de Forbach (Allemagne) formeront une entente qui évoluera en Deuxième et Troisième Série.

Les championnats régionaux du Grand-Est qui débuteront ce dimanche 10 octobre, ouvriront sur un note historique. Pour la première fois, une équipe trans-frontalière sera engagée. Les Français de Forbach et les Allemands de Sarrebruck ont décidé de faire cause commune. Le club de Sarrebruck jouait depuis six ans déjà dans le championnat français, malgré l’impossibilité de son créateur, l’Argentin Horacio Gummhold, d’obtenir de sa municipalité un terrain dédié. Les Sarrebruckois s’entraînaient sur un espace vert en bord de la Sahr, ce qui ne facilitait pas leurs affaires. Mais ils jouaient de façon indépendante. Les deux clubs, distants d’une douzaine de kilomètres reliés par une voie urbanisé, vivaient chacun de leur côté. L’impossibilité des rugbymen de Forbach à rassembler suffisamment de seniors après deux années de restrictions sanitaires, et la nécessité des Allemands de pouvoir se rassembler sur un lieu de vie plus convivial, ont provoqué un rapprochement express. « On leur a laissé les clefs du stade, ils viennent quand ils veulent », badine le président de Forbach Patrick Philipps. Les deux effectifs seniors ont fusionné sous une bannière commune qui sera engagée en phase de brassage en Deuxième-Troisième-Quatrième série.

Une convention en grandes pompes

La convention officielle de cet accord, valable durant une année renouvelable, sera signée le 7 novembre en présence des édiles des deux municipalités, du Consul de France à Sarrebruck, et du président de l’Eurodistrict. Le maillot conceptualisé aux deux couleurs sera donné aux joueurs à cette occasion. « À l’époque en 2002, raconte Patrick Philipps, président de Forbach depuis 23 ans, j’avais refusé la montée en Fédérale 3 faute de disposer d’un budget suffisant. Cela n’aurait pas été raisonnable. Pour une même raison vitale, il n’aurait pas été raisonnable de ne pas unir nos quelques forces avec Sarrebruck. Il y a encore deux ans, les textes fédéraux n’autorisaient pas de tel rapprochement en seniors. Ce changement législatif nous a permis de créer une évidence. Nous n’avions plus assez de seniors, et ils n’ont pas de jeune. Nous nous complétons plutôt bien ». L’effectif de cette nouvelle équipe comptera une trentaine de licenciés.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Guillaume CYPRIEN
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?