Espoirs : qui arrêtera l’Usap ?

  • Valentin Moro (en photo) et l’Usap démontrent à chacune de leurs sorties qu’ils sont une nouvelle fois favoris au titre de champion.
    Valentin Moro (en photo) et l’Usap démontrent à chacune de leurs sorties qu’ils sont une nouvelle fois favoris au titre de champion. MIDOL - Patrick Derewiany - Patrick Derewiany
Publié le

Trois victoires en trois matchs, moins de vingt points encaissés, Perpignan écrase tout en ce début de saison.

Après avoir disputé les trois premières journées, l’ensemble des effectifs espoirs ont droit à un week-end de repos bien mérité. Vient donc l’heure des premiers bilans, et à ce jeu, priorité au positif. Lors de ces trois premières semaines, une équipe marche sur l’eau : l’Usap. Les Perpignanais réalisent un début de championnat aussi exceptionnel qu’impressionnant. À ce jour, les Catalans comptabilisent déjà quinze points au compteur… sur quinze points possibles. Vous l’aurez compris, c’est une démonstration. Clermont, Lyon et La Rochelle sont les victimes de cette supériorité. Finalistes malheureux la saison dernière, les Catalans ont, dès la première journée, mis tout le monde d’accord en écrasant des Clermontois habitués à jouer les premiers rôles dans ce championnat. Cette poule 2 semble promise à cette Usap qui a inscrit la bagatelle de cent un points en trois sorties, pour seulement dix-neuf encaissés (!). Seule une équipe a réussi à franchir la ligne perpignanaise depuis le coup d’envoi de la saison et il s’agit de l’ASM. Lyonnais et Rochelais sont restés muets face à la défense sang et or, ces derniers ont même été humiliés sur leur pelouse 44-6 la semaine passée.

Les autres favoris à la peine

Ce n’est souvent pas conseillé en début de saison, mais quand on analyse les résultats de chacun, les comparaisons sont vite faites. Et à ce jeu, les résultats de l’Usap surprennent encore un peu plus puisque les, soi-disant, autres favoris ne font pas preuve d’une sérénité sans limites. Aurillac, Bordeaux-Bègles et Agen sont les trois autres formations encore invaincues, aucune n’était qualifiée en phase finale la saison dernière. Le Racing 92 et Toulouse, eux, l’étaient et se montrent fébriles en ce début d’exercice. Les Racingmen ont chuté la semaine passée sur leur pelouse face aux Aurillacois tandis que le champion en titre toulousain a essuyé une deuxième défaite sur le terrain du promu narbonnais. Des résultats surprenants à première vue mais qui démontrent l’homogénéité du championnat espoirs encore cette saison. Les Perpignanais auront, eux, l’occasion de frapper encore un grand coup lors de la prochaine journée puisqu’ils reçoivent en Catalogne leur dauphin, le SU Agen. Cette rencontre déterminera le vrai leader de cette poule 2.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Vincent FRANCO
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?