Féminines - Élite 1 : week-end de chocs

  • Jessy Trémoulière et ses coéquipières romagnatoises retrouveront ce week-end les Toulousaines qu’elles avaient battu en demi-finale du dernier championnat.
    Jessy Trémoulière et ses coéquipières romagnatoises retrouveront ce week-end les Toulousaines qu’elles avaient battu en demi-finale du dernier championnat. MIDOL - Baptiste Barbat
Publié le

Les quatre demi-finalistes de l’Élite 1 se retrouvent ce week-end pour deux affiches de haut niveau, qui lanceront les joueuses sur un bloc de matchs jusqu’à la tournée d’automne et les Black Ferns.

Si après seulement deux journées, l’Élite 1 féminine s’accordait un week-end de trêve, le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle veut se faire remarquer pour son retour. Les quatre demi-finalistes, tous invaincus, se retrouvent pour un premier vrai test. Honneur au champion, l’ASM Romagnat se déplace à Toulouse, enfin presque, le match est relocalisé à Pechbonnieu à cause de la finale du TO XIII. Toulouse-Clermont, un excellent souvenir pour les Jaunardes. Premièrement, car le spectacle était vraiment plaisant, deuxièmement car pour la première fois, spectateurs, observateurs, joueuses, avons tous eu la même réflexion : « Cette équipe de Romagnat a quelque chose, elle peut aller très loin. » On connaît l’histoire, l’ASM ira finalement jusqu’au bout. L’entraîneur des championnes confirme :  « Ce match, c’est un déclic. Dans le staff, on savait et on répétait aux filles qu’elles pouvaient battre les meilleures, mais elles n’en avaient pas conscience jusqu’à ce match-là. Même si on perd, ça a brisé ce plafond de verre qu’on avait vis-à-vis de Blagnac, Montpellier et Toulouse. À la sortie de la rencontre, les filles étaient gonflées à bloc et ça lance notre folle fin de saison. » Avec la pancarte de championne dans le dos, Romagnat sait qu’il sera attendu partout, et que leur dizaine de blessés, dont 3 internationales ne les aidera pas. En face pour le Stade toulousain, il s’agira du premier test pour le nouveau coach Olivier Marin. « Je ne le prends pas personnellement, c’est un premier test pour le groupe. Quoiqu’il arrive ce match nous permettra au moins d’avoir une base de travail solide pour progresser ensuite. » Il faut dire que travailler sans rivalité n’est pas l’idéal, et que leurs deux premiers matchs (70-0 contre Rennes et 10-27 à Grenoble) ne plaident pas en ce sens. Si, sur le papier le nombre d’internationales balancera en la faveur des Rouge et Noir, Olivier Marin ajoute : « On a un grand respect pour le champion, on va aborder ce match avec sérénité, enthousiasme, en espérant que ce premier choc, en appelle plein d’autres. »

Entre continuité et reconstruction

L’autre affiche, ce sera Montpellier-Blagnac. Si Montpellier faisait office de mastodonte de la dernière décennie, ce statut s’est subitement écroulé en demi-finale et vice et versa pour le BRF. Sûrement frustrée par la défaite en finale et à domicile l’an passé, ces dernières semblent les plus prêtes en ce début de saison, avec une envie débordante qui leur a permis de manger Chilly-Mazarin (14-55) et Lille-Villeneuve d’Ascq (71-13).  « Nous sommes en train de préparer un groupe, on va affronter le co-leader, mais on reste focus sur nous. Ce match va beaucoup dépendre de l’état de la pelouse après les intempéries. Le but sera de rivaliser, tout continuant d’intégrer toutes les filles du projets » affirme le co-entraîneur Nicolas Tranier. Sur un groupe élargi de 34 joueuses, le staff blagnacais en a utilisé 28. On devrait encore voir de nouveaux visages, malgré le forfait des deux internationales Clara Joyeux et Axelle Berthoumieu. En face, le MRC de Patrick Raffy est en reconstruction, après quelques départs et forfaits également (Marine Menager), le manager est encore dans la phase de travail. « Le résultat sera secondaire. On devra surtout faire preuve de patience face à un rideau défensif très en place. Même si je suis satisfait de ce début de saison, ça va nous faire du bien de jouer enfin un gros match, même si face au Lou, l’opposition était déjà intéressante ! » Ça s’annonce spectaculaire et accroché à tous les niveaux ce dimanche, car forcément, si les "gros" jouent entre eux, les petits également, et partout en France des matchs décisifs pour le maintien se tiendront.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Baptiste BARBAT
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?