Flavien Nouhaillaguet (Narbonne) : « La légitimité se gagne sur le terrain »

  • Photo S. B.
    Photo S. B.
Publié le

Flavien Nouhaillaguet, troisième ligne et capitaine du RCN, s'exprime avant de rencontrer ce vendredi le SU Agen. 

Vous revenez d’une longue blessure, comment vous sentez-vous ?

Oui, j’avais une grosse tendinite au tendon d’Achille. Aujourd’hui, je me sens bien, j’ai passé le plus dur. Je ne vais pas dire que j’ai plus de douleur j’ai encore une petite gêne au tendon mais ça va. Physiquement ça reste un peu juste, je pense qu’il va me falloir encore une ou deux semaines. Il va surtout falloir que je rejoue pour reprendre du rythme. Ça risque d’être dur à Agen mais en tout cas j’ai hâte de jouer. Il va falloir que je comble cette déficience physique par autre chose et j’ai envie d’apporter ma pierre à l’édifice en essayant d’emporter tout le monde avec moi. Le capitanat c’est bien joli mais la légitimité se gagne sur le terrain et ça va se gagner avec des grosses performances. J’ai envie personnellement de faire un bon match et de montrer que j’avais le niveau pour le Pro D2, que cette parenthèse en Nationale est terminée et que j’ai le niveau pour être là.

Vous avez manqué le début de saison, ces premiers mois ont-ils été frustrants ?

Oui, c’est frustrant. Quand ça se passe bien tu as envie de faire partie du truc et là le fait que ça ne se passe pas forcément bien, c’est aussi frustrant parce que c’est sûr que ce n’est pas moi qui vais tout changer mais vivre ça de l’extérieur c’est vrai que c’est dur.

Lors du match contre Aurillac vous étiez au bord du terrain avec le staff, pourquoi ?

J’avais envie de le faire parce que j’avais envie de sentir les mecs sans trop prendre de place en essayant d’apporter quelque chose même si je n’étais pas sur le terrain. C’est toujours des situations délicates parce que justement on n’est pas sur le terrain et que pour moi la légitimité elle passe par le terrain mais on a essayé d’apporter quelque chose en plus pour ce match d’Aurillac.

Vous serez titulaire face à Agen, vous reprenez donc votre place de capitaine ?

Nous serons capitaines tous les deux cette année avec Louis-Benoit Madaule, et si nous sommes tous les deux sur le terrain je serais le capitaine oui. Mais dans tous les cas je ne l’aurais pas mal vécu de ne plus être capitaine, ça n’aurait rien changé sur mon comportement et sur mon envie d’apporter le maximum à cette équipe.

Dans quel état d’esprit sentez-vous l’effectif avant ce match contre Agen ?

J’ai senti les joueurs très frustrés après ce match face à Aurillac parce qu’on sent qu’on n’est pas loin du truc et qu’au final ça ne paye pas. Quand on arrive à mettre notre jeu en place je pense qu’on est une belle équipe de Pro D2 mais on alterne trop le bon avec le très très moyen et à ce niveau-là, ça ne pardonne pas. Je sens quand même l’équipe toujours investie et motivée. On ne lâchera pas notre objectif, c’est le maintien encore et toujours et tant que les 30 journées ne seront pas passées on ne lâchera rien. Ce match contre Agen va lancer ce nouveau bloc qui va être compliqué, donc il faudra réussir l’entame.

Cette semaine vous avez travaillé sur cette équipe d’Agen ou vous êtes plutôt resté concentré sur vous ?

Je pense que c’est quand même compliqué de se présenter sur un terrain sans connaître l’équipe que l’on a en face, donc on a fait un peu des deux. On a quand même visionné quelques images d’Agen pour essayer de trouver des failles dans leur système et en parallèle on a aussi beaucoup travaillé sur nous.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Manon MOREAU
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?