Nevers veut maîtriser la bête noire

  • Après avoir ramené un bon résultat de Bayonne, Max Curie et les Neversois veulent battre Colomiers pour voir plus haut. Photo Icon Sport
    Après avoir ramené un bon résultat de Bayonne, Max Curie et les Neversois veulent battre Colomiers pour voir plus haut. Photo Icon Sport
Publié le

Décevante à Béziers, l’USON Nevers Rugby passe au "révélateur" de Columérins qui les ont dominés lors des quatre dernières confrontations.

La "colombe" a fait son nid au Pré-Fleuri ces deux dernières saisons. 24-13 en décembre 2019, 23-15 en février 2021 : les défaites sèches face à Colomiers ont marqué les esprits et les corps des Neversois, et attisé naturellement la motivation pour ces retrouvailles à l’amorce du deuxième bloc de cinq matchs. "On va passer au révélateur", résume le deuxième ligne Maxence Barjaud. Ce vendredi soir, son ambition et celle de ses coéquipiers sera triple : retrouver le goût de la victoire sur des Columérins qui ne leur ont laissé qu’un bonus défensif lors des quatre dernières oppositions, être les premiers à faire chuter le co-leader invaincu de ce début de saison, mais aussi, et même surtout, se rasséréner après une agaçante sortie à Béziers il y a deux semaines.

"Le plus contrariant dans cette défaite (25-7), c’est notre état d’esprit, qui n’était pas au niveau de ce que nous avions montré lors des quatre matchs précédents", pointe Maxence Barjaud. Les cinq jours de vacances ont rechargé les batteries d’un groupe "tête dans le guidon" depuis fin juin, qui a enchaîné trois matchs de préparation puis cinq de championnat : "Cette coupure a fait du bien à tout le monde. Cela s’est vu aux entraînements depuis la reprise."

"On a bien évacué ce match à Béziers, il a été bien analysé", apprécie le manager Xavier Péméja, qui attend autre chose de ses "grands garçons" ce soir face à une muraille aux rares anfractuosités : "Colomiers, c’est une équipe qui ne panique jamais, qui n’a pas de points faibles, et qui a des fins de match très performantes. C’est vrai qu’on ne les prend pas au meilleur moment. On a beaucoup de raisons de les craindre et d’avoir envie de faire un résultat. À nous de montrer de quoi on est capables."

Retrouver le goût du combat

Pour apprivoiser une bête noire sûre de ses forces, les Neversois devront être impeccables dans le combat, figure imposée du rugby sur laquelle ils avaient implosé lors des deux dernières visites de Thomas Girard et des siens. "Ils s’étaient amusés contre nous, rappelle Xavier Péméja. Ils étaient beaucoup plus déterminés et ils nous avaient fait lâcher. Cette fois-ci, on ne doit pas baisser la tête." Les succès face à Vannes et Oyonnax, et le match nul à Bayonne, permettent aux Neversois d’aborder ce défi sans complexes : "On a prouvé qu’on pouvait rivaliser avec tout le monde, souligne Maxence Barjaud. Ce match va nous montrer quelle peut être notre place dans ce championnat."

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Sébastien CHABARD
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?