Narbonne a réussi le coup parfait à Armandie

  • Tout à leur joie, les Narbonnais savent qu’ils ont pris des points précieux sur la pelouse d’un concurrent direct. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
    Tout à leur joie, les Narbonnais savent qu’ils ont pris des points précieux sur la pelouse d’un concurrent direct. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le , mis à jour

Narbonne dans ce match entre concurrents directs au maintien, ce sont les Narbonnais qui ont eu le dernier mot sur cette pelouse d’armandie qui semble toujours maudite pour Agen.

Les hommes de Julien Seron ont suivi le plan à la lettre (ou presque) et se sont battus jusque dans les dernières minutes pour obtenir cette victoire à Armandie. Arrivées plein d’ambitions en terre agenaise, les Narbonnais ont réussi leur coup. Alors que le SUA espérait fêter sa première victoire depuis le 22 février 2020 face à Brive, c’est Sitauti (auteur une nouvelle fois d’une belle performance) qui a infligé le coup fatal avec un essai à la 75e minute, transformé par Méret. Trois minutes avant le coup de sifflet final, le RCN menait 17-15 et condamnait fermement les Agenais à une énième défaite.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le malheur des uns fait le bonheur des autres, permettant aux Narbonnais de s’imposer pour la deuxième fois de la saison à l’extérieur. « Toutes les victoires sont fortes à l’extérieur. C’est dans ces moments-là que tu soudes un groupe, surtout en ce début de saison compliqué. Perdre ce match aurait été très frustrant. Ce que je retiens c’est notamment l’état d’esprit du groupe et la débauche d’énergie. On marque cet essai à la fin sans trembler et on vient concrétiser le travail de la semaine », explique Julien Seron, manager du RCN.

"Il faudrait commencer à gagner chez nous"

On a presque l’impression que Narbonne s’est compliqué la tâche. Ses deux seules victoires de la saison, le RCN est allé les chercher à l’extérieur. Alors, gagner à l’extérieur, c’est très bien, mais ne faudrait-il pas faire du Parc des Sports et de l’Amitié une forteresse bien gardée ? « On se construit sur des matchs comme ça. Ce n’était pas un match facile, ni un match spectaculaire mais pour nous, l’important était de gagner. Maintenant, il faudrait commencer à gagner chez nous, sur notre stade. L’objectif, pour nous, est de se maintenir et il faudra commencer à gagner à la maison dès vendredi prochain pour redorer le blason », assure le première ligne Pascal Cotet.

Redorer le blason mais aussi — et surtout — se donner de l’air, avec des victoires en terre audoise qui seront essentielles dans les semaines à venir pour espérer se maintenir. La semaine prochaine, les Orange et Noir ont rendez-vous avec Nevers sur la pelouse du Parc des Sports et de l’Amitié et ce match, Julien Seron y pense déjà : « Je suis heureux, mais je pense déjà à vendredi prochain. Dès lundi matin, on va se remettre au travail pour livrer la même prestation en termes d’énergie et d’intensité », ajoutait l’entraîneur.

Un pack d’avants endommagé

Dans ce match à Agen, il y a aussi eu de la casse et plusieurs joueurs manqueront la prochaine rencontre face à Nevers. D’abord, dans les toutes premières minutes de jeu, l’ailier Cardoso-Pinto était victime d’une commotion tout comme le troisième ligne Madaule. Axtens, lui, a reçu un carton rouge à la suite d’une bagarre générale en seconde mi-temps. Si l’absence de l’ailier pourra probablement être plus facilement compensée, cela risque de poser plus de problèmes devant, sachant que Moise ne sera très certainement toujours pas rétabli. Des absences dans le pack qui risquent de se faire ressentir lors de cette nouvelle échéance à domicile, face à Nevers.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Manon Moreau
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?