Une fin de match de folie et Provence Rugby se reprend

  • Carcassonne - Une fin de match de folie Provence Rugby se reprendProvence rugby
    Carcassonne - Une fin de match de folie Provence Rugby se reprendProvence rugby Midi Olympique - Stéphanie Biscaye - Stéphanie Biscaye
Publié le , mis à jour

Mené (20-28) à dix minutes du terme, Provence Rugby a retourné la situation grâce à une implication collective et une prouesse de son ailier, Eroni Sau

Lorsqu’à la 65e minute, le numéro huit Carcassonnais, Tim Agaba s’est arraché de sa mêlée conquérante et a achevé son rush dans l’en but aixois, le bon public d’Albert-Domec pensait bien que l’USC filait tout droit vers son troisième succès officiel. Avec la transformation de Samuel Marquès, Carcassonne avait une flatteuse avance de huit points (28-20). Mais un quart d’heure après, Provence Rugby est parvenu à redresser la situation. Au final, c’est l’équipe du capitaine Malet qui est retournée aux vestiaires avec les quatre points de la victoire. Cinq minutes pour redresser la barre pour les Provençaux.

Pour la deuxième fois de la saison, Carcassonne s’est contenté du bonus défensif. De quoi rendre bien amer Christian Labit très remonté sur cette fin de rencontre. « La gestion de fin de match est catastrophique, notre plan d’occupation inexistant, le jeu au pied complètement défaillant. Je ne suis pas vraiment satisfait de la prestation de certains joueurs et plus particulièrement ceux qui étaient sur le banc. Provence Rugby a su profiter de nos erreurs sur ces dernières minutes. » Certes, les Provençaux se sont nourris des fautes audoises. Soulignons aussi que cette victoire est aussi le fruit d’une parfaite organisation collective. Également, le groupe s’est remis en question après son revers face à Rouen. « Ce succès il s’est construit dans la semaine, précise le manager, Fabien Cibray. Nous avons bien étudié le jeu de Carcassonne. On a mis une pression sur Samuel Marquès. On a été vigilants sur les côtés fermés, un axe qu’affectionne particulièrement Carcassonne. En seconde période, on a fait un gros effort sur la discipline alors qu’en première mi-temps, nous avons été sanctionnés à dix reprises. La qualité de notre discipline en seconde période est une des clés de la victoire. »

Eroni Zorro

À la cinquante-sixième minute, le flanker Aixois, Tomas De la Vega a remplacé Quentin Witt. Dans le rôle de Zorro ce n’était pas le troisième ligne provençal, mais l’ailier fidjien, Eroni Sau, international à VII et fort de quatre sélections à XV. L’ex-ailier d’Edimbourg, a (vraiment) changé la physionomie de la rencontre à la 74e minute alors que sa formation est menée (28-23). À hauteur des 40 mètres aixois, il récupère un ballon, d’un double changement de pied, il efface trois défenseurs, sa course s’achève à hauteur des 22 mètres. Sa libération de balle est rapide, la qualité du soutien permet à l’action de se déplacer sur l’aile opposée. Avec une défense fragilisée, le centre Théo Belan s’engouffre et trouve comme ultime relayeur, le capitaine Charles Malet pour une réalisation qui scelle la victoire provençale. Désormais, Provence Rugby peut préparer la venue de Bourg-en-Bresse avec sérénité alors que Carcassonne doit obligatoirement se racheter à Aurillac.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?