L'enseignement du week-end : Narbonne, Provence Rugby... En Pro D2, voyager a du bon

  • Les joueurs de Narbonne célèbrent leur victoire sur la pelouse d'Armandie, contre Agen
    Les joueurs de Narbonne célèbrent leur victoire sur la pelouse d'Armandie, contre Agen Midi Olympique - Patrick Derewiany - Patrick Derewiany
Publié le

Encore une fois les équipes à l’extérieur ont en grande majorité proposé une résistance féroce et ramené des points. Le fruit d’un phénomène récent et de plus en plus fréquent.

Il y a encore peu de temps, sur les terrains du rugby amateur ou même professionnel, jouer à domicile revêtait d’un avantage solide. À tel point qu’une invincibilité « à la maison » n’était pas un événement. Mais avec la crise sanitaire et l’année de contraintes vécue par les clubs et leurs supporters (jauges puis huis clos), on constate un phénomène assez net de nivellement des équipes. Les résultats de la semaine le démontrent encore une fois : jouer devant son public ne donne plus une longueur d’avance. En ce début de saison, près de la moitié des matchs sont remportés par l’équipe à l’extérieur (48 %). À titre de comparaison, lors de la dernière saison pleine avant la Covid-19 (2018-2019), seul 15 % des vainqueurs étaient des visiteurs sur la même période. Les raisons pour expliquer cette tendance sont multiples. La préparation tactique dans la semaine précédant le match s’est accrue, avec notamment des moyens vidéos plus importants. Les Aixois, vainqueurs à Carcassonne ce vendredi, concédaient qu’ils avaient travaillé avec soin leur déplacement à Albert-Domec.

De l’analyse vidéo, déjà, mais aussi de la mise en application d’une stratégie bien ciblée. La phase de jeu au sol a ainsi largement perturbé les possessions carcassonnaises. De bout en bout, la tactique était assumée : « Nous avons bien étudié le jeu de Carcassonne, avouait le manager Fabien Cibray. On a mis une pression sur Samuel Marques. » Très souvent, le contexte joue beaucoup en faveur de l’équipe qui se déplace. Explications : les Provençaux, après avoir perdu contre Rouen lors de la journée précédente, avaient à cœur de se racheter. « Nous avons vécu une semaine difficile. Tout au long de la mise en place de cette rencontre, nous sommes restés soudés, confie Louis Marrou. Nous savions que ce match allait être dur. »

Rester au contact à tout prix

D’autant que cette équipe avait déjà trouvé la recette pour retourner la table et s’imposer dans les derniers instants. C’était à Béziers, il y a tout juste un mois. Louis Marrou ajoute : « À Béziers, nous sommes allés chercher la victoire après avoir été menés 18 à 3 à la pause. Ce match, nous ne l’avons pas gagné à 23, mais à 35. Elle est la conséquence du travail effectué en semaine. Ce succès, nous le dédions à ceux qui n’étaient pas sur la feuille de match et aux blessés. »

L’essentiel est de ne pas concéder un trop grand écart au score au cours de la rencontre, histoire de ne pas mettre en confiance les locaux. C’était le leitmotiv des Narbonnais, vainqueurs à Armandie. Par ailleurs, leur capacité à enchaîner les temps de jeu en fin de match a fini d’épuiser les Agenais, complètement aux abois sur les extérieurs. C’est ainsi que Kimami Sitauti (75e) marquait sous les poteaux l’ultime essai.

Des fois aussi, l’issue d’une rencontre ne se joue à pas grand-chose. Il suffit de jeter un coup d’œil à la fin de partie renversante entre Neversois et Columérins. Ceux-ci avaient tout pour remporter le match au Pré-Fleuri. À une minute du terme, Thomas Girard touchait l’extrémité du poteau gauche avec un coup de pied qui aurait donné aux siens quatre points d’avance. Shaun Reynolds ne s’est pas fait prier dans la foulée… La bonne réaction des hommes clés a logiquement un rôle prépondérant à l’extérieur.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?