Toulouse Olympique : le rêve est devenu réalité !

  • Toulouse Olympique : le rêve est devenu réalité !
    Toulouse Olympique : le rêve est devenu réalité ! Midi Olympique. - Aurélien Delhanduy.
Publié le , mis à jour

Les Toulousains ont dominé Featherstone et gagné le droit d’évoluer en Super League la saison prochaine. Toulouse achève cette incroyable saison invaincu !

La Super League, Toulouse en rêve depuis 1996, l’année de la création de l’épreuve. Hier, c’était le grand soir pour le Toulouse olympique. L’aboutissement de vingt-cinq ans d’attente, d’espoirs et de désillusions. Dimanche soir, sur la pelouse d’Ernest-Wallon, Toulouse a enfin gagné le droit d’évoluer à ce premier niveau de la compétition, la saison prochaine. Après avoir marché sur l’eau durant toute la saison régulière, il n’y avait plus qu’un obstacle à passer, celui des Rovers de Featherstone, le premier dauphin de l’épreuve. Et aussi celui qui avait privé les Toulousains d’une finale d’accession en 2019. À Blagnac, Featherstone était reparti avec une flatteuse victoire, 36 à 12.

« On a beaucoup appris de cette défaite, faisait remarquer Sylvain Houles. Nous en avons tiré des conclusions positives. Après cet échec, l’ensemble du club s’est remis en question. » Toulouse s’est imposé dans ce bras de fer entre le premier et le deuxième de phase régulière. Les Toulousains doivent en grande partie leur victoire à une première période particulièrement bien maîtrisée. Dans tous les secteurs de jeu, l’équipe de Sylvain Houles a exercé une domination sans partage. À l’heure de jeu, Featherstone a eu un sursaut d’orgueil, mais ce n’était qu’un feu de paille.
Le final était toulousain. Au dernier coup de sifflet de « mister » Hicks, Toulouse était officiellement dans la cour des grands après une saison où il n’a connu que des victoires.
 

« Quel plaisir d’aller se mesurer aux Dragons »

 

Lors de la cérémonie protocolaire, un homme était heureux, c’était le président, Bernard Sarrazain ; lequel avait du mal à retenir ses larmes.

« J’ai des joueurs merveilleux qui m’ont fait un beau cadeau. Je suis un président comblé. Je suis également heureux pour Rémi Casty qui achève sa carrière sur un match historique. Maintenant, on se met à l’ouvrage pour préparer la saison prochaine. C’est bien d’accéder à la Super League, mais il faut se donner les moyens d’y rester. Quel plaisir de se mesurer aux Dragons catalans. Quand je pense que nous allons accueillir St Helens, Wigan, Leeds. C’est merveilleux. Le club travaille sur ce projet depuis vingt-cinq ans. Il est enfin récompensé. C’est merveilleux. Quand je pense que ce soir il y avait 9 000 spectateurs, c’est la preuve que le Toulouse olympique mérite sa place à ce niveau de compétition. »

Dans l’euphorie de la victoire, un joueur avait également les larmes aux yeux. Rémi Casty a livré sa dernière rencontre officielle. Pour la dernière action de sa carrière, Mark Kheirallah lui a laissé taper la transformation du dernier essai. Tout un symbole pour la « der » d’un grand monsieur de la discipline. « Quel plaisir de jouer avec de tels joueurs, ils m’ont offert un beau cadeau. Ce dernier aura une place privilégiée dans ma mémoire », déclarait le pilier toulousain.

Vivement le mois de février ! Après cette belle soirée d’octobre, le Toulouse olympique est prêt pour relever le défi dans la cour des grands. Maintenant, la balle est dans le camp de Bernard Sarrazain et son équipe.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?