Paris : Un staff conforté, mais renforcé malgré la victoire face à Clermont ?

  • Gonzalo Quesada pourrait voir le staff du Stade français s'étoffer
    Gonzalo Quesada pourrait voir le staff du Stade français s'étoffer Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Un grand ouf de soulagement ! Le Stade français, en remportant sa deuxième victoire seulement de la saison après six journée, a peut-être offert un peu d’oxygène à son staff technique. Et pour cause.

Depuis deux semaines, le manager Gonzalo Quesada et ses adjoints Laurent Sempéré et Julien Arias sont sous pression. « Je considère ce début de saison comme un désastre », avait même commenté le propriétaire Hans-Peter Wild au lendemain de la défaite face à Brive (5e journée). Il avait également ajouté : « Je crois en ce staff et en cette équipe. J’espère qu’ils montreront du caractère dans les semaines à venir. »

Ce succès face à Clermont arrive donc à point nommé. Toutefois, en coulisse, on s’active. Au lendemain de la défaite à Brive, une réunion s’est tenue en présence de Thomas Lombard et de son staff. Selon nos informations, il a été évoqué l’apport d’un technicien extérieur, soulageant Quesada dans sa charge de responsabilités et épaulant le duo Arias-Potgieter pour trouver des solutions défensives. La volonté actuelle de la direction du club ne semble pas être d’évincer les hommes en place, mais bien de leur adjoindre des compétences. Un sujet déjà évoqué en fin de saison dernière. à l’époque, le Directeur Général Thomas Lombard et son manager Gonzalo Quesada avaient convenu d’une nécessité d’un renforcement du staff technique. Plusieurs options avaient alors été étudiées. L’une d’elles menait à Xavier Garbajosa, ancien manager de Montpellier. Un déjeuner avait eu lieu entre les trois hommes. Sans suite. Une solution interne avait finalement été privilégiée avec l’arrivée du Sud-Africain Kobus Potgieter, jusque-là en charge du centre de formation. Ce dernier s’occupe aujourd’hui avec Julien Arias de l’organisation du système défensif. Un système qui montre ses limites depuis le début de saison (140 points encaissés en six rencontres avant la victoire face à Clermont).

« Il faut qu’il se passe quelque chose »

Evidemment, le nom de Xavier Garbajosa, qui a fait des merveilles avec le Stade rochelais, est revenu sur la table. « Je ne l’ai jamais rencontré », avait alors démenti le Docteur Wild. Certes, mais le patron du club de la capitale s’est tout de même renseigné sur son profil auprès de Robert Mohr, son ancien directeur sportif à la Wild Academy en Allemagne et au Stade français, aujourd’hui en poste à La Rochelle. D’autres alternatives existent. On dit que le profil de Franck Azéma, sa mission avec les Dragons Catalans achevée, pourrait séduire dans un rôle de consultant spécialiste de la défense. « Il faut qu’il se passe quelque chose rapidement, assurait un membre du club quelques heures avant le match face à Clermont, sinon c’est reculer pour mieux sauter. » Dimanche soir, le président Hans-Peter Wild était présent dans les tribunes de Jean-Bouin et avait prévu de rester en ce début de semaine à Paris. Les prochains jours pourraient bien être décisifs.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?