BO : Gimeno, un retour qui tombe à pic

  • BO : Gimeno, un retour qui tombe à pic
    BO : Gimeno, un retour qui tombe à pic Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Face au Lou, le BO a été dominé au niveau du combat d’avants. Le retour de l’ancien Castrais permettra-t-il au club basque d’être meilleur dans ce domaine ?

À chaque semaine son lot de mauvaises nouvelles. Déjà handicapé par de la casse en première ligne (quatre piliers et trois talonneurs absents), orphelin de son deuxième ligne le plus puissant (Johan Aliouat), le Biarritz olympique a perdu, samedi dernier, Andy Cramond. Une nouvelle fois sorti sur commotion, l’Écossais, qui réalisait jusque-là un très bon début de saison, pourrait être absent un long moment. Johnny Dyer étant également blessé, le club basque n’aura pas pléthore de choix en deuxième ligne, samedi à Castres, mais pourra compter sur le retour de Kévin Gimeno. Il démarrera la rencontre sur le banc et vivra sa première feuille de match cette année. « Je me suis fait opérer du genou après le derby, raconte-t-il. Comme c’était ma quatrième opération, j’ai fait un gros nettoyage. Ce n’était rien de très grave, mais il fallait le faire. »

Si sa reprise tombe à pic pour Biarritz, elle va aussi permettre à « Gime » d’effectuer son retour dans un stade qu’il connaît bien. Pour cause, avant de signer au BO à l’été 2020, Gimeno a défendu les couleurs du Castres olympique, où il fut notamment repositionné au poste de deuxième ligne. « J’ai hâte, avoue le natif de Béziers. J’ai passé deux belles saisons là-bas. Pour moi, Castres est une des équipes les plus dangereuses du Top 14. Ce sont des chiens, ils ne lâchent jamais. On s’apprête donc à faire la guerre.»

Gimeno : « Il faut se rattraper »

Largement battu par Lyon le week-end dernier, le BO fut notamment dominé au niveau du combat d’avants. Alors les Biarrots espèrent que la présence du joueur rugueux, précieux lorsqu’il s’agit de se livrer dans le jeu au sol, leur permettra de combler ce manque. « La semaine dernière, nous avons subi trop de choses. Nous étions trop spectateurs, regrette Matthew Clarkin. Nous attendons que tout le monde se remette dans le combat. C’est le genre de truc que Kévin aime bien, donc on attend son leadership dans ce domaine ce week-end. »

Le principal intéressé ne nie pas la chose. Il complète : « Nous avons fait un faux pas contre le Lou. Il n’y a pas non plus tout à jeter. Lyon a été fort, nous n’avons pas été au top. Il faut se rattraper, vite redresser la barre et essayer de faire une bonne prestation à Castres. » Tenir tête aux Tarnais au niveau de l’engagement et dans la guerre qui s’annonce serait, de toute évidence, une première victoire pour le BO.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Pablo ORDAS
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?