Dividendes espérés pour la Section

  • Les jeunes, dont Anthony Levron, auront leur mot à dire dans la rotation au vu du rythme infernal du calendrier.
    Les jeunes, dont Anthony Levron, auront leur mot à dire dans la rotation au vu du rythme infernal du calendrier. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Après avoir battu Lyon et Montpellier, c’est un nouveau choc qui attend les Palois au Hameau face à l’Union Bordeaux-Bègles.

La Section paloise attend maintenant un retour rapide sur investissement, car si les Béarnais sont revenus bredouilles de Toulouse, ils n’ont pas tout perdu lors de ce déplacement à Ernest-Wallon qui se présentait juste avant la réception de l’Union Bordeaux-Bègles au Hameau. Après cinq journées de championnat, et quasiment à mi-parcours d’un interminable premier bloc de dix matchs, Sébastien Piqueronies et son staff ont pu faire reposer quelques cadres, lancés des nouveaux joueurs dans la bataille, relever la moyenne de joueurs Jiff sur la feuille de match et donc ainsi préparer les quatre derniers rendez-vous de ce début de saison, à commencer par ce choc face à l’UBB. Une troisième réception à domicile que les Béarnais ne veulent pas manquer après avoir réussi à faire tomber Lyon et Montpellier, ce qui n’est pas rien.

Et la sortie toulousaine pourrait être bénéfique dans cette optique comme l’explique Thomas Choveau, l’entraîneur des avants de la Section : « On sent que l’enchaînement des matchs se fait ressentir, que ce soit en termes de blessures ou de fatigue. On s’y attendait à la découverte du calendrier. Nous sommes au début de la deuxième partie du bloc et donc on commence à être gestion dans les charges d’entraînement. Avant le déplacement à Toulouse, nous avions pas mal de petites alertes avec des états de fatigue assez avancés sans aller vraiment sur la blessure. C’est notre travail est de l’anticiper pour l’éviter. Il est important de pouvoir s’appuyer sur l’effectif le plus large possible pour passer un tel bloc. Nous sommes satisfaits de ce côté-là car nous avons vu de nombreux joueurs disputer leurs premières minutes en Top 14 à Toulouse. Et, notamment pendant une mi-temps, nous avons vu un groupe investi. Nous avons des solutions et plus de joueurs pour étoffer le groupe. Nous étions déjà contents d’eux sur le travail au quotidien mais c’est bien d’avoir pu le montrer en match. »

Attention à l’alignement !

Et pendant ce temps-là, Lucas Rey, Antoine Hastoy, Zack Henry, Luke Whitelock, Stevens Cummins pour ne citer qu’eux pouvaient recharger les batteries pour espérer renverser l’UBB, une équipe qui se déplace très bien puisqu’elle reste sur un nul et une victoire loin de ses terres. « Elle est sûre de son rugby, avec des joueurs sur la même longueur d’onde et qui sont convaincus de ce qu’ils font sur le terrain », reconnaît Thomas Choveau qui redoute particulièrement un alignement en touche qui avait complètement déréglé le Castres olympique lors du match nul accroché dans le Tarn, sans oublier le facteur X girondin, qui a écœuré les Parisiens et les Lyonnais. « Comment neutraliser Jalibert ? Tout le monde doit y réfléchir, reprend Choveau. À des moments, cette équipe peut s’appuyer sur des éclairs de certains joueurs pour débloquer des situations. C’est un danger, on va essayer de le surveiller mais on ne va pas se concentrer que sur lui. On ne va pas mettre en place une stratégie particulière. » Et ainsi maintenir la dynamique du début de saison.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?