Grenoble - Béziers : les places qualificatives en ligne de mire du FCG

  • Les Grenoblois d’Adrien Séguret doivent retrouver une constance dans les performances et cela passe par la victoire à domicile contre Béziers. Photo Icon Sport
    Les Grenoblois d’Adrien Séguret doivent retrouver une constance dans les performances et cela passe par la victoire à domicile contre Béziers. Photo Icon Sport
Publié le

Après avoir réussi à se remettre à flot du côté de Rouen, les grenoblois doivent enchaîner. sauf que les biterrois sont au courant des difficultés du FCG à domicile, et rêvent d’en profiter…

C’est par une drôle de nouvelle que le FCG a attaqué sa semaine de travail, en vue de la réception de Béziers. C’est en effet à notre connaissance une grande première dans le milieu du rugby qu’a réalisé l’ancien ailier de Montpellier Timoci Nagusa, en demandant son mois de congé paternité devenu légal depuis le mois de juillet dernier, et l’annonce du président Macron ! Alors certes, on nous rétorquera que le rugby professionnel est régi au droit du travail, comme n’importe quelle entreprise. Reste qu’on se demande si ce genre de décision ne va pas amplifier la fracture déjà perceptible entre l’ancien meilleur marqueur du Top 14 et son nouveau staff, qui ne l’avait toujours pas utilisé en six journées, ainsi qu’avec ses partenaires… Quoi qu’il en soit, les Isérois ont dû faire contre mauvaise fortune bon cœur, et se plonger à corps perdu dans le travail pour assurer l’essentiel : renouer avec la victoire au stade des Alpes, histoire de ne pas gâcher les efforts consentis la semaine dernière à Rouen, qui ont permis au FCG de revenir à zéro au classement britannique… Pour ce faire ? Les Alpins se sont préparés à un match des plus rugueux et serré, face à une équipe de Béziers qui est pratiquement son clone depuis le début de la saison en termes de résultats (14 points au classement avec 3 victoires et 3 défaites chacune, -4 de point-average contre -7), mais pas exactement en termes de profil. L’expérience des Biterrois leur permettant notamment d’exceller dans le combat excellant dans l’art de ralentir et durcir les rencontres, précisément là où les Isérois peuvent s’avérer un peu tendres, ce qui ne leur a pas toujours permis depuis le début de la saison de prendre les matchs en main à domicile. "Le potentiel de l’équipe est énorme parce qu’il y a beaucoup de jeunes joueurs prometteurs à tous les postes, confirmait le centre Adrien Séguret. Je pense que l’on peut faire de belles choses mais cela va dépendre avant tout de l’adhésion du groupe au projet de jeu. On a toutes les cartes en main, à nous de prendre le projet avec nous et de nous l’approprier, en prenant nos responsabilités."

Béziers, 13 ans de disette en isère

Ce qui passera, entre autres, par une entame de match réussie sans laquelle le FCG ne pourra pas réussir à se rendre la tâche facile vendredi soir. Histoire de retrouver du plaisir au stade des Alpes, où le soutien du fidèle public grenoblois a plutôt été déçu en ce début d’exercice, quand bien même la défaite cruelle concédée contre Bayonne a généré davantage de fierté que de honte. "On doit se décomplexer à la maison, parce qu’on a subi jusqu’à maintenant on a aussi cette pression de ne pas décevoir ceux qui sont en tribunes, affirmait Séguret. Des fois, ce n’est pas forcément plus facile de jouer à la maison qu’à l’extérieur. Il faut que l’on arrive à se libérer pour enchaîner les performances et trouver de la constance." Si le FCG rêve de réintégrer à long terme le top 6, cela s’avère même indispensable… Reste que les Biterrois nourrissent légitiment les mêmes ambitions, et se sont préparés à réaliser un gros coup en Isère où ils ne l’ont plus emporté depuis plus de treize ans. C’était au mois de février 2008 (11-12), et du côté de David Aucagne et de son staff, on se dit qu’il est grand temps de mettre un terme à cette mauvaise série…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Nicolas ZANARDI
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?