La confiance est-elle de retour à Paris ?

  • La confiance est-elle  de retour à Paris ?
    La confiance est-elle de retour à Paris ? Icon Sport
Publié le

Grâce à un deuxième succès acquis le week-end dernier contre l’ASM, les Parisiens espèrent pouvoir afficher un peu plus de confiance dans leur jeu.

Cette dernière semaine de préparation pour le match face à l’Usap, le Stade français ne l’a pas vécu avec le statut de lanterne rouge du Top 14. Un soulagement pour les Parisiens. Ça ne se joue qu’à quelques points au goal-average nous direz-vous, mais inconsciemment le poids de cette étiquette en moins, les joueurs de Gonzalo Quesada ont affiché durant la semaine des sourires un peu plus larges. Il a même régné sur la capitale comme une douce allégresse en ce début d’automne ensoleillé. « On reste tout de même très vigilant, prévient toutefois le manager argentin. On sait que nous avons encore beaucoup de progrès à réaliser, mais le niveau d’énergie et d’engagement a été excellent durant la semaine. L’équipe avait besoin de se débarrasser de certains doutes sur l’engagement de chacun. Ça a été fait. Maintenant, le plus important, c’est d’essayer d’enchaîner les performances. »

Ce que les Soldats roses n’ont pas encore réussi à mettre en place depuis le début de la saison. Ni d’un match à l’autre, ni même durant une rencontre. À l’image de leur dernière sortie face à l’ASM où Paul Gabrillagues et ses partenaires ont montré un visage plus séduisant qu’efficace. « Nous ne sommes pas assez tueurs, a martelé le demi de mêlée Arthur Coville à l’issue de la rencontre. On a trois occasions de marquer, mais on ne va pas derrière la ligne. Il faut concrétiser ces occasions. On tremblera moins sur la fin. »

Dimanche dernier, Paris a clairement affiché les symptômes d’une équipe en panne de confiance. Ce deuxième succès de la saison aidera-t-il les Stadistes à faire preuve d’une plus grande sérénité ? Quesada en est convaincu. « En interne, on ne sentait pas forcément une grosse pression, disait-il à l’issue de la victoire face à Clermont. Il y a une union entre le staff et les joueurs. On sait où on veut aller. On espère faire un bon match à Perpignan, comme ça vous (les médias) parlerez d’autres équipes.  Le Stade français espère pouvoir travailler dans la discrétion et la sérénité. Pour cela, il sait qu’une victoire à Perpignan lui offrirait plus de confort.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?