Vannes : le match de la peur face à Agen !

  • Le RC Vannes souhaite relancer la machine contre Agen qui cumule les défaites. Ce soir sera-t-il le commencent du renouveau pour Pierre Pages et ses coéquipiers ? Photo DDM
    Le RC Vannes souhaite relancer la machine contre Agen qui cumule les défaites. Ce soir sera-t-il le commencent du renouveau pour Pierre Pages et ses coéquipiers ? Photo DDM
Publié le

Les pieds dans le béton, le RC Vannes n’en peut plus d’attendre son décollage. La venue d’Agen ce vendredi soir sera, soit la meilleure, soit la pire des choses. Ce sera fonction du résultat.

Si hier encore, la situation au classement du RC Vannes n’avait rien de grave - c’était du moins le sentiment qui transpirait des déclarations du Président - la récente défaite à Montauban a quelque peu changé la donne. Le RC Vannes n’y arrive toujours pas et s’est enfoncé un peu plus dans une crise de croissance (dixit le même président), que nous qualifierions davantage de crise d’identité. Le RC Vannes ne fait plus peur, a perdu une partie de sa crédibilité au regard de ses résultats calamiteux et d’une situation au classement qu’il n’a jamais connue lors de 5 exercices précédents. Le club n’a connu ces 36 dernières années qu’une progression constante. C’était que du bonheur à gérer. Aujourd’hui, c’est beaucoup plus compliqué d’appréhender une situation inédite, celle d’un recul qui n’a jamais été vraiment anticipé, voire même imaginé.

On pourra certes trouver toutes les meilleures excuses du monde, le fait est que le club vannetais est dans… (on laissera le soin au lecteur choisir la suite !). La venue d’Agen ce soir pourrait donc être une bonne chose, mais seulement en cas de victoire. Agen est dans la même panade que son rival d’un soir. Et depuis plus longtemps. Plus de 30 matchs officiels sans victoire, contre 10 (seulement serait-on tenté d’écrire !) au RC Vannes. L’une et l’autre équipe espèrent trouver dans ce match matière à relancer la machine. Il se peut qu’aucune ne parvienne à le faire, mais aussi qu’une seule y arrive.

Pour autant, ce succès d’estime ne constituerait en aucune manière la panacée. Ce serait seulement mettre le curseur défaites sur le mode pause, car une victoire obligerait à être bonifiée lors des prochaines journées. Et rien ne dit que cela se réaliserait, alors que l’autre continuerait à broyer du noir.

Quid des responsabilités ?

Alors qui est responsable à Vannes de cette situation ? Le président a dit toute sa confiance dans le staff. Il l’exonère donc quelque part de toutes responsabilités. C’est trop simple. C’est bien mal connaître le rugby que de ne pas voir les carences d’une équipe qui "n’a plus d’âme" selon un ancien joueur amateur qui a connu la belle aventure de la F2 et de la F1. C’est voir la paille dans l’œil du voisin, mais ne pas voir la poutre dans le sien. Cette confiance aveugle retarde l’impérieuse nécessité de mettre les choses à plat. Le recrutement de trois ou quatre joueurs ne sera qu’un pis aller. "Cette équipe donne le sentiment d’être perdue et le staff ne donne pas l’impression d’avoir les clefs", nous a confié un actionnaire rencontré de manière très fortuite dernièrement.

Le poids des fautes

Jeter l’anathème sur les joueurs est encore plus facile. Ceux-là sont à protéger. Au delà d’une forme de compassion qui le dispute à la pitié, les joueurs se sentent perdus. Comme lors de la période initiale à Montauban avant de relever la tête. Mais le mal était déjà fait. Huit fautes lors des quarante premières minutes, cinq par la suite. C’est impossible d’espérer quelque chose, malgré trois essais inscrits contre un à son adversaire. La suite, le RCV prie pour que cette soirée contre Agen soit seulement le commencement du renouveau. En aura t-il les moyens ?

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Didier Le Pallec
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?