Castres olympique : « Vili » a réussi la transition

  • Castres olympique : « Vili » a réussi la transition
    Castres olympique : « Vili » a réussi la transition Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Le septiste champion olympique fidjien sera sélectionné à XV en novembre. En attendant, Il fait le bonheur du CO…

Il est des matchs comme ça que l’on coche dans le calendrier dès sa publication. à Castres, le « derby » d’Occitanie face au Stade toulousain est de ceux-là. Pour parvenir à faire durer la bonne série sur laquelle le CO se tient contre l’ogre toulousain, les Tarnais pourront aligner leur meilleure équipe au sein de laquelle figurera Vilimoni Botitu. Il n’est pas le joueur le plus connu de l’effectif tarnais mais il est assurément une des meilleures pioches du recrutement sur les quatre ou cinq dernières années. Depuis son arrivée au club à l’été 2020 et après une période d’adaptation légitime au jeu à XV, le trois-quarts centre fidjien venu du VII n’en finit plus de briller.

Éblouissant face à Biarritz

Preuve en fut faite, encore, le week-end dernier face à Biarritz où son association avec ses compatriotes Adrea Cocagi et Filipo Nakosi fit des merveilles pour dynamiter la défense du BO. Auteur d’un doublé et de deux franchissements pour quatre plaquages cassés et treize courses balle en mains, il fut un des grands bonhommes de la rencontre aux côtés notamment de Wilfrid Hounkpatin ou Florent Vanverberghe. David Darricarrère et Pierre-Henry Broncan ne tarissent pas d’éloges sur ce joueur très intelligent, à la fois créateur et dynamiteur : « Que l’on aligne Thomas Combezou, Adrea Cocagi ou Pierre Aguillon à ses côtés au centre de l’attaque, la paire fonctionne. Tout le monde peut jouer avec « Vili ». C’est un gabarit plutôt « râblé » mais il pèse quand même 100 kilos, il est puissant et rapide à la fois tout en étant un fabuleux manieur de ballon, capable de faire jouer derrière lui et de réussir des passes difficiles », explique Pierre-Henry Broncan, le manager qui a su tirer la quintessence du joueur.

Redoutable joueur à VII dont il est champion olympique depuis les JO de Tokyo, le gamin de 23 ans a donc parfaitement réussi sa conversion au jeu à XV grâce au Castres olympique. La preuve ? Il fera partie de la sélection fidjienne à XV qui préparera la tournée de novembre, portant à quatre le nombre d’internationaux à quitter les rangs du CO la semaine prochaine.

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?