Gaëlle Hermet : « Envie de profiter de tout »

  • Gaëlle Hermet : « Envie de profiter de tout »
    Gaëlle Hermet : « Envie de profiter de tout » Midi Olympique / Baptiste Barbat
Publié le

Avant de rejoindre Marcoussis avec ses partenaires lundi pour la tournée de novembre, la capitaine des Bleues, Gaëlle Hermet, va parrainer la promotion 2021 de la fondation La Dépêche. Petit tour de ses actualités.

Gaëlle, vous allez parrainer la promotion 2021 de la fondation La Dépêche, qu’est-ce que cela représente pour vous ?

J’avoue avoir découvert la fondation, au moment où elle m’a contactée. J’ai tout de suite accepté la proposition d’être marraine. Le but est d’aider de jeunes étudiants, issus de milieux défavorisés, à dessiner leur avenir. C’est une belle cause qui me tient à cœur avec des valeurs semblables à celles que prône le rugby, qu’importe d’où on vient, on doit tous avoir une chance.

Concrètement, qu’allez-vous faire auprès de ces jeunes ?

Il y aura samedi, une cérémonie avec une cinquantaine de lauréats. Ce sont des bacheliers issus de la région Occitanie. Le but, c’est de les rencontrer, de partager mon expérience, en particulier comment gérer le sport, les études… Ensuite, il faudra garder du lien avec eux, échanger régulièrement pour les conseiller. C’est un suivi de 5 années. Je trouve ça hyper intéressant de partager mon expérience, mais surtout d’entendre la leur.

Parlons rugby, lundi les Bleues se rassemblent à Marcoussis, j’imagine que vous avez hâte !

Oui, notre dernier rassemblement remonte à début septembre. On a une belle tournée qui nous attend avec de beaux matchs. On a hâte de se retrouver malgré un protocole sanitaire toujours présent.

Ce dernier devrait être plus léger…

On devra quand même créer une bulle sanitaire entre joueuses. La vraie différence ce sera le public dans les stades. C’est l’ADN du rugby. On le voit en club, pouvoir échanger avec les supporters et nos familles à la fin du match, ça change tout. On connaît le stade de La Rabine et le stade du Hameau, et on sait combien le public se déplace à chaque fois, donc on espère qu’il y aura beaucoup de monde.

Vous allez affronter les Blacks Fearns deux fois. Dans quel état d’esprit êtes vous ?

C’est la meilleure nation au monde avec l’Angleterre. C’est toujours particulier de les affronter. Ce seront deux matchs de haut niveau.

Gaëlle Hermet : « Envie de profiter de tout »
Gaëlle Hermet : « Envie de profiter de tout » Midi Olympique / Baptiste Barbat

L’an passé, cette même tournée était prévue à l’extérieur. Avez-vous des regrets de ne pas pouvoir vous acclimater à la Nouvelle-Zélande avant la Coupe du monde ?

Il y a un peu de regret oui, mais à l’image du report du Tournoi, de la Coupe du monde… Tout ça c’est digéré maintenant. On mesure surtout la chance que nous avons de pouvoir défier ce genre de nations. En France, dans ces stades-là, ce sera très bien aussi.

Avant-cela, il y aura l’Afrique du Sud, contrairement aux hommes, c’est une nation sur le papier « mineure » du rugby féminin. À quoi vous attendez-vous ?

On va découvrir cette nation, c’est important car nous les avons dans la poule de la Coupe du monde. Je pense que dans le groupe, personne ne les a jamais affronté. On va découvrir cette équipe, et on pourra les étudier. Le but pour nous, sera surtout de poser notre jeu. Travailler des lancements propres, et trouver nos repères.

Mardi soir, le staff a annoncé le groupe qui préparera la Tournée. 3 médaillées olympique à 7 en font partie. Est-ce qu’elle vous challenge ?

Inconsciemment oui je pense. Ce sont les premières à ramener une telle récompense à Marcoussis. J’espère qu’elles pourront nous transmettre leurs forces, leurs expériences, et surtout la capacité qu’elles ont eu pour créer un groupe fort.

Nous sortons de deux années émotionnellement et physiquement contrariantes. Êtes-vous usées ?

Ce n’était pas évident, l’important c’était de continuer à jouer et à performer. Aujourd’hui tout va bien. On le voit comme une chance de se préparer une année de plus, pour être encore plus performantes.

Tout va très bien en club aussi. Un nouveau coach, de nouvelles joueuses mais les résultats sont là.

Cette saison démarre très bien, 4 matchs 4 victoires. On ne pouvait pas rêver mieux. On sera 8 Toulousaines à Marcoussis donc c’est très bien.

Personnellement, comment abordez-vous cette saison ?

La Covid nous a permis de nous rendre compte que tout ce qui nous semblait normal est fragile. J’ai juste envie de vivre une année riche en émotions et de profiter de tout. On va pouvoir profiter de notre force dans le public et je souhaite enregistrer un maximum de souvenirs inoubliables.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Propos recueillis par Baptiste BARBAT
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?