La variable de Rouen c’est l’intensité

  • Les Rouennais de Nicolas Godignon beaucoup pénalisés les derniers matchs doivent sortir du viseur des arbitres pour remonter dans le classement. Photo Stéphanie Biscaye
    Les Rouennais de Nicolas Godignon beaucoup pénalisés les derniers matchs doivent sortir du viseur des arbitres pour remonter dans le classement. Photo Stéphanie Biscaye
Publié le , mis à jour

En accueillant Oyonnax les normands peuvent vivre une soirée cauchemardesque, sauf si le groupe décide d’y mettre les ingrédients qui lui font défaut depuis deux matchs.

On a depuis deux matchs l’impression que Rouen traverse les rencontres sans vraiment y participer, tout du moins pas avec les outils nécessaires, les matchs s’enchaînent et se ressemblent. "Oui, on peut y voir des ressemblances dans le manque d’intensité. Après j’ai trouvé le groupe mieux face à Mont-de-Marsan, même si le score est lourd au final. Mais bon ils ont tout réussi en face, on a été courageux je trouve. Après le premier bloc, réussi, nous a mis peut-être dans un rythme dilettante. On a mis aucune pression sur leur conquête et ça, on le paye cash", analyse Nicolas Godignon, l’entraîneur en chef du RNR. Autre secteur défaillant, la touche, Rouen avait été très bon face à Grenoble et est passé complètement à côté de son sujet face à Mont-de-Marsan. "De toute façon, on ne va pas se mentir, on a été dominé de partout, touche, conquête, intensité, mais je vous assure que le match contre Oyonnax, on veut le gagner. Moi je sens le groupe convaincu de vouloir bien faire."

Rectifier l’indiscipline

Autre souci Rouen est beaucoup pénalisé, et les cartons tombent régulièrement, sans parler des essais de pénalité. Sortir du viseur des arbitres serait aussi utile. "Il faut toujours partir du principe qu’on doit être plus propre. Après sur les zones de ruck, on sait que l’arbitre ira souvent vers l’équipe qui montre qu’elle domine son sujet et nous, on ne domine pas grand-chose. À nous de modifier notre attitude aussi, augmenter notre niveau d’intensité et face à Oyonnax ce sera un bon révélateur", annonce le technicien.

Rouen a, ce qu’on pourrait voir comme un avantage, la lourde tâches de recevoir les grosses écuries dans les matchs à venir. Mais comme le confesse l’entraîneur : "On a une victoire de retard, ça aurait été bien de ne pas accueillir Oyonnax sur deux défaites. On va tout faire pour éviter la série négative."

De là à penser que Rouen a déjà le dos au mur, le raccourci peut être facile. Mais sur un plan comptable, Rouen est à autant de points du 14e que du 6e (et +1 au classement britannique), il n’y a donc pas le "feu à la baraque". "On est des compétiteurs, on ne joue pas pour perdre. On est de grands garçons responsables, à nous de faire les efforts nécessaires, et d’être plus exigeants avec nous-même", conclut Nicolas Godignon.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Gaël LECOEUR
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?