Usap : les recrues au tournant

  • Usap : les recrues au tournant
    Usap : les recrues au tournant Icon Sport
Publié le , mis à jour

Jusqu’à présent, le recrutement de l’Usap a eu un impact relativement limité sur ses performances. Certains tardent à s’imposer tandis que d’autres n’ont pas encore pu s’exprimer. C’est frustrant, forcément...

Samedi dernier, l’Usap a vu son ultime balle de match gâchée par un en-avant dommageable de Martin Landajo à cinq mètres de l’en-but du Stade français, sur un temps fort enclenché par Shahn Eru. Cette action n’en est qu’une parmi tant d’autres mais elle est venue appuyer une impression lancinante : le recrutement n’a pour l’heure pas permis au promu de multiplier les exploits ni de franchir le palier espéré.

« On s’est renforcé avec des joueurs d’expérience qui ont connu l’élite dans d’autres clubs et qui connaissent la difficulté et l’exigence de ce niveau-là », avait avancé, cet été, Gérald Bastide, l’entraîneur de la défense. Si, à l’approche du tiers du championnat, l’heure est loin d’être aux bilans, une frustration commence à poindre. Parmi les treize recrues de l’été, certaines ont tout de même apporté une contribution non négligeable à la conquête des dix premiers points : Tristan Tedder donne globalement satisfaction et a signé quelques fulgurances tandis que Matthieu Ugena s’est imposé comme une solution de premier choix en troisième ligne par son abattage et ses qualités de gratteur. Les nombreux première ligne n’ont pas démérité, d’Arthur Joly à Giorgi Tetrashvili en passant par Mike Tadjer, et Andreï Mahu, véritable pari, a bien tenté de se distinguer mais, dans l’ensemble, les arrivants n’ont pas encore amené au collectif la plus-value escomptée. On pense en premier lieu à Martin Landajo, dont les apparitions se suivent et se ressemblent, et à Tevita Cavubati, à l’impact trop limité dans la cage.

Une deuxième vague

La frustration est double car un tiers des nouveaux venus n’a pas encore pu s’exprimer. La deuxième vague va-t-elle changer la donne ? Les supporters attendent en tout cas avec impatience, depuis plusieurs semaines, les premiers pas de Bautista Delguy, ailier funambule des Pumas, de Joaquin Oviedo, jeune numéro 8 présenté comme un digne successeur de Isa du côté de Buenos Aires, et de Brayden Wiliame, treiziste censé amener son punch et son sens de la finition. En sachant que les deux Argentins, espérés sur la pelouse ce week-end, vont rapidement repartir en sélection… Entre les absences de ces recrues et les blessures d’autres (Sawailau, Joly et Tetrashvili dernièrement), l’Usap n’a en tout cas pas encore pu présenter son véritable visage jusqu’à présent. Et ce week-end, le tiers du championnat sera déjà atteint…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?