Amateurs - Fédérale 3 : dans la Creuse, l’anomalie guérétoise

  • La mêlée fermée peut être la clé du redressement du RC guéretois Creuse dans l’optique de se placer dans le haut de tableau.
    La mêlée fermée peut être la clé du redressement du RC guéretois Creuse dans l’optique de se placer dans le haut de tableau. PhotoRCGC
Publié le

Les trois défaites inaugurales n’ont pas entamé la bonne volonté du RC Guéret Creuse qui entend accéder à la Fédérale 2 dans les deux ans.

Parfois, il suffit d’un simple accrochage pour dérégler toute une machine. C’est un peu l’histoire du RC guérétois Creuse en ce début de saison.L’effectif a tout du niveau de Fédérale3 et les ambitions sont d’accéder à la Fédérale 2. « L’année prochaine, la Fédérale3 sera en réalité une Honneur, justifie le président Patrick Martin.Il faut monter pour rester à un même niveau de Fédérale 3.Si on y reste, on ne sera plus en Fédérale… Dire « monter », c’est en fait monter en Fédérale 3. »

Mais pour atteindre cet objectif dans les deux ans qui viennent, le départ de cet exercice 2021-2022 n’est pas idéal.Le club a perdu ses trois matchs à Saint-Léger-des-Vignes, Moulins et contre Montluçon.« Nous sommes tombés sur trois équipes qui jouent la qualification, voire plus. Elles sont invaincues sur ce premier bloc », relativise l’entraîneur Nicolas Puydebois.

Mais qu’a-t-il manqué si l’écart n’était pas si grand ? « La réussite, et plus précisément dans nos tentatives au but, qui est de 40 %, répond-il.On court toujours après le score, nous n’arrivons pas à valider nos temps forts. Nous n’avons marqué que deux essais en trois matchs.Il y a eu beaucoup d’occasions mais également de déchets, d’en-avant, etc. Il nous manque de la rigueur au niveau du respect des règles.Nous sommes beaucoup pénalisés, notamment sur les premiers temps. »

Redresser la barre

Heureusement, la trêve est intervenue pour mettre un coup d’arrêt à cette spirale négative et travailler sur les points cités. Patrick Martin poursuit : « Là où je suis rassuré, c’est que nous avons le niveau.Le problème vient d’une question d’opportunités manquées et de choix stratégiques.Même Wilkinson a été déréglé à un moment ! » D’autant que le dirigeant et l’entraîneur donnent une précision face aux perches de leur buteur à 90%la saison passée !

Une autre explication de ce début de saison raté réside en la jeunesse du groupe. « On a un groupe avec une moyenne d’âge de 24ans », précise Nicolas Puydebois, qui est salarié du club, en charge de la coordination sportive et la partie administrative et financière.« Forcément, on manque de maturité.Quand nous sommes menés, on n’arrive pas à ramener des points. Ce qui explique qu’à la 70e, à chaque fois, nous sommes dans les clous pour jouer la victoire. »

Redresser la barre et rester plus que jamais l’étendard du département de la Creuse, telle est l’ambition du club, qui continue son travail de sape dans un territoire à la démographie pour le moins difficile.« C’est le deuxième département le moins peuplé et l’un des plus vieux d’Europe, regrette Patrick Martin.C’est pourquoi le club est une anomalie ! J’y ai joué dix-sept ans, comme mon grand-père et mon arrière-grand-père qui l’a fondé il y a plus de cent dixans. » Une bonne raison de continuer à se battre.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?