Béziers, maître des horloges face à Colomiers

  • Dries Swanepoel et les Biterrois ont réalisé un gros coup en disposant des Columérins d’Anthony Coletta dans les dernières secondes. Photo Thibaut Clariond
    Dries Swanepoel et les Biterrois ont réalisé un gros coup en disposant des Columérins d’Anthony Coletta dans les dernières secondes. Photo Thibaut Clariond
Publié le , mis à jour

Bousculés durant quasiment l’intégralité de la rencontre, les Biterrois ont soufflé la victoire à Colomiers lors d’un final incroyable.

Si stratégiquement, les Columérins avaient divinement préparé leur coup, à l’évocation d’un plan de jeu élaboré correspondant à perturber l’édifice Héraultais, il manquera au final cette pincée de maîtrise pour rafler la mise. Très consistants sur les points de rencontres, denses sur le rideau défensif, efficaces à la moindre opportunité offerte à l’artilleur Thomas Girard, les visiteurs menaient la danse à leur guise sans sourciller. Face à des Biterrois qui proposaient un contenu maigre, parasités par des errements sur les placements et des transitions hasardeuses, les locaux s’enlisaient dans un rugby approximatif. Jon Zabala, le pilier droit de l’ASBH explique : "Nous avons passé énormément de temps à défendre. Puis Colomiers nous a subtilisé de nombreuses munitions en touche. Mais qu’importe, nous n’avons jamais lâché et les dernières actions ont prouvé l’investissement du groupe." Plutôt enclins à dominer son sujet sur les fondamentaux, les Biterrois ont subi une opposition farouche dans les duels et furent longtemps malmenés dans le jeu au sol. Mihai Macovei, le capitaine de la Colombe n’élude rien : "En fait, nous avons été en place 75 minutes. Des fautes individuelles nous coûtent le match. C’est la vie, face à Bayonne, on avait réussi à basculer, ce soir ce n’était pas notre moment."

Puis Raoul-Barrière chavirait

En menant (15-6) à quelques minutes de la fin, il est vrai que les Haut-Garonnais possédaient une avance non-négligeable et semblaient être en mesure de contrôler le moindre soubresaut de Biterrois jusqu’alors timides dans les intentions. Jon Zabala, l’international espagnol revient sur une apothéose assez singulière : "C’est déjà tout un travail mis en place durant la semaine qui est validé. Les ballons portés, on y travaille au quotidien et ça fait plaisir d’observer qu’en fin de match, on puisse générer autant d’avancée pour remporter un match." Littéralement transcendées dans le sprint final, les troupes de Pierre Caillet s’en remettaient aux vieilles recettes. Déterminants et percutants, les avants Biterrois prenaient les destinées de ce duel, Thibaut Bisman en bon capitaine allant de sa réalisation pour le seul essai de la rencontre. Avant qu’une nouvelle action d’envergure après un maul dévastateur apporte la pénalité de la gagne sous les poteaux, transformée par Romain Uruty à la sirène. Aussi improbable que cela pouvait paraître, un Béziers moribond sauvait la face contre des Columérins médusés du coup de théâtre qu’ils venaient de subir. Pierre Caillet, l’entraîneur de l’ASBH aura apprécié : "Nous nous sommes adaptés durant le match, Colomiers nous a posé de nombreux problèmes. Je retiens l’état d’esprit des garçons, on fera le point à la fin du bloc." D’ici là, les Héraultais se sont déjà emparés de la sixième place avant d’aller défier Oyonnax.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Rémy RUGIERO
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?