L’USB s’en sort, entre trous d’airs et fulgurances

  • Pierre Santallier a inscrit le troisième essai bressan face à Narbonne.
    Pierre Santallier a inscrit le troisième essai bressan face à Narbonne. - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Les deux promus ont offert un festival offensif. Mais de part et d'autre, on peut regretter de ne pas avoir su tuer le match. Notamment en étant plus solide défensivement pour éviter le retour de l'adversaire.

Attention, pluie d’essais. On était bien loin d’une rencontre cadenassée entre les deux promus ! Dans un match débridé et même un peu fou, Bourg-en-Bresse puis Narbonne ont multiplié à tour de rôle les initiatives et tentatives d’offensives. Avec une forme d’efficacité en attaque… et des failles en défense. À la demi-heure de jeu, Bourg enchaînait les temps de jeu pour mener 22-6, après notamment un doublé de Bloemen. Dans la foulée, Narbonne réussissait à inscrire des essais par Namy et Ducom pour mener 22-23 à la pause.

Dans le deuxième acte, le chassé-croisé se poursuivait entre les deux équipes et c’est finalement Dupouy sur une pénalité vite jouée par Santallier qui offrait la victoire à l’USB en toute fin de partie. À tour de rôle, Bressans comme Narbonnais n’avaient pas réussi à complètement écarter leurs adversaires (5 essais à 3). La faute à des trous d’air défensifs notamment, comme le 0-17 qu’encaissait Bourg en 8 minutes en fin de première période. « Nous savons que c’est ce que nous devons bosser en ce moment, explique le troisième ligne bressan Dimitri Jean-Étienne. Défensivement, dès que nous sommes dans le dur, nous donnons trop de points facilement.» Mêmes soucis en face. « C’est exactement le même scénario que quatre de nos cinq derniers matchs, grimace l’ailier audois Guillaume Namy. Nous sommes vraiment aux coudes à coudes pour gagner et nous perdons encore. »

 

« On se met un peu le bouillon tout seul »

Dans chaque camp, il y a du cœur et de l’abnégation pour ne pas lâcher lorsque l’équipe est menée. Mais cela ne suffira pas toujours. Chacune de ces formations réussit à bousculer ses adversaires à chaque match ou presque. Mais elles doivent valider cela par des succès. « Avec le public et la force mentale, nous avons réussi à aller chercher la victoire », apprécie l’ouvreur Thibault Olender, une nouvelle fois très inspiré sur cette rencontre. « Forcément, nous nous sommes fait peur, reconnaît avec sincérité Dimitri Jean-Étienne. Car il y avait quand même la spirale de la loose jusqu’ici. Cette première victoire à Verchère peut enfin nous mettre le pied à l’étrier. » Côté burgien, le fameux déclic est très attendu… « Cette victoire met du baume au cœur car tout le monde travaille dur, fait écho l’entraîneur des arrières bressans, Alexis Lalarme. On se met un peu le bouillon tout seul. En revanche, nous avons de la ressource. Et les ressources de ce groupe-là sont énormes. Le collectif se bâtit aussi sur des victoires comme cela."

À voir si cette gagne sera bien fondatrice pour la suite de la saison burgienne.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Julien VEYRE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?