Nationale - Les Suresnois sous pression

  • La défaite à Blagnac a passablement irrité le staff suresnois, qui attend une réaction de ses joueurs face à Albi.
    La défaite à Blagnac a passablement irrité le staff suresnois, qui attend une réaction de ses joueurs face à Albi. Photo Valentine Chapuis (DDM)
Publié le

Les Franciliens doivent absolument l'emporter pour ne pas trop s'éloigner de la zone de qualification.

De cette opposition de dimanche entre Suresnes et Albi peut découler une grande conséquence : l’éloignement prolongé -voire définitif- des Suresnois de la zone de qualification. Les Franciliens ont déjà perdu une fois chez eux contre un concurrent au départ en phase finale. Valence-Romans était venu s’imposer à l’Arena il y a une quinzaine de jours. Les deux équipes sont maintenant séparées de dix points au classement. Elles ne se croiseront plus dans le tableau avant un bon petit moment. Albi disposerait de la même avance en cas de succès en Ile-de-France. Suresnes serait déjà largué par deux concurrents.

Les Suresnois ne veulent surtout pas que cette situation se réalise. Ils ont passé une semaine de travail un peu tendue. Les joueurs se sont fait gronder lundi soir, lors du premier rendez-vous collectif de la semaine. La défaite subie à Blagnac a fait dégringoler l’équipe à la neuvième place, en faisant resurgir une vieille image du passé, celle d’une équipe volontaire mais trop diminuée pour titiller le haut du tableau.

Le recrutement réalisé à l’intersaison prévoyait pourtant une autre destinée que la répétition des insuffisances de la saison dernière, quand cette équipe très joueuse, ne trouvant plus les intervalles, avait fini par dégringoler à l’avant-dernière position. « Nous avons perdu deux matchs de suite, alors qu’à chaque fois, nous pouvions les remporter, a synthétisé le manager Alex Compan. La pièce ne tombe jamais du bon côté. Il va falloir que cela change, sinon nous resterons loin de nos ambitions. »

Bonello : « on fait tourner »

Pour ce match très important, les Suresnois reviendront jouer à domicile sur le stade Jean-Moulin. La pelouse synthétique a fini d’être posée. Symboliquement, ils rattacheront leur désir de gagner ce premier match organisé sur leur nouveau revêtement, à leur impératif de rester au contact de la tête du groupe. Les Franciliens recevront une équipe d’Albi remaniée, par rapport à celle qui a traversé les trois premiers matchs du bloc. « Je suis content de ce que nous avons fait, c’est le quatrième match de suite et dans la mesure où nous sommes toujours en construction, je veux voir tout le monde en situation, a expliqué Mathieu Bonello. Oui, nous allons un peu faire tourner, sur quatre ou cinq postes. Je donnerai l’équipe samedi matin. » Jusqu’à présent, ces périodes de roulement n’ont pas vraiment réussi à cette équipe. Elle avait perdu à Dax et à Nice en organisant des rotations.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Guillaume CYPRIEN
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?