Biarritz a mis les barbelés face à Brive

  • Le troisième ligne biarrot, Mathieu Hirigoyen, meilleur plaqueur du championnat a encore été au four et au moulin face au CAB. Photo Pablo Ordas
    Le troisième ligne biarrot, Mathieu Hirigoyen, meilleur plaqueur du championnat a encore été au four et au moulin face au CAB. Photo Pablo Ordas
Publié le , mis à jour

Si le club basque l’a emporté face au CAB, il le doit à vingt dernières minutes de folie et à une défense hermétique qui, auparavant, avait bien contré les assauts brivistes.

Comme souvent, c’est autour de l’heure de jeu que la rencontre bascula. Pour tout dire, elle aurait pu prendre une autre tournure, si à la 59e, Enzo Hervé avait passé la pénalité qui aurait ramené le CAB, alors mené 13-9, à un petit point. Mais le rugby est un sport où tout peut aller très vite. Vingt minutes et quatre essais plus tard, le Biarritz olympique s’imposait donc 37-9 avec le bonus offensif. S’il est évident que le club basque doit une partie de sa victoire à ses joueurs de l’hémisphère sud, très bons contre Brive, il est également acquis que, sans leur grosse défense de samedi après-midi, les Rouge et Blanc seraient certainement encore derniers du Top 14.

En effet, pour la première fois cette saison, le Biarritz olympique n’a pas pris d’essai, alors qu’il venait d’en encaisser douze en deux matchs. "Ça nous conforte dans notre défense, où nous avons vraiment été bien, soulignait le talonneur Bastien Soury en début de soirée. Je crois qu’on ne s’est pas fait transpercer une seule fois, dans les rucks nous leur avons ralenti les ballons, ce qui nous permettait d’avoir, à côté, un bon rideau. Ce domaine, c’est la base du rugby. Si tu te fais percer toutes les cinq minutes, tu es tout le temps sur le reculoir. Tu ne prends pas forcément des essais, mais des pénalités et ça va vite. Aujourd’hui, nous avons performé dans ce secteur et ça va nous faire du bien au moral."

Sowerby : "Nous allons être plus en confiance"

Moins bonne défense du Top 14, et après avoir reçu deux fessées à près de quarante points en quinze jours, le BO n’en a donné que neuf aux Brivistes samedi. "Ça fait baisser la moyenne, souriait l’arrière biarrot Romain Lonca, avant de reprendre, plus sérieusement, contre Castres, même si nous avons pris 38 pions, il y avait du positif. Dans l’état d’esprit, ça nous a mis le pied à l’étrier pour aujourd’hui." Revenu du Tarn avec quelques certitudes concernant le caractère de son collectif, le BO avait-il besoin, cette fois, de se rassurer sur le secteur défensif contre les Corréziens ? Interrogé à ce sujet, l’entraîneur des avants, Shaun Sowerby, répondait ceci : "Nous avons pris des essais et des points, mais si nous sommes un peu plus réalistes, il faut aussi accepter qu’il y a des adversaires, par moments, un peu plus forts que nous. Nous sommes sur une série de dix matchs et contre quelques équipes, nous avons été en difficulté. Nous travaillons toujours de la même façon. Face à Brive, c’était mieux comptablement, ça fait du bien et nous allons être plus en confiance." Une bonne nouvelle, en soi, pour les Basques, qui iront défier samedi prochain une équipe de Toulon qui connaît, aujourd’hui, un début de saison compliqué.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Pablo ORDAS
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?