Pour Lyon, ce n’est que partie remise

  • Baptiste COUILLOUD et Romain TAOFIFENUA (Lyon), face à Paris.
    Baptiste COUILLOUD et Romain TAOFIFENUA (Lyon), face à Paris. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les Lyonnais sont partis frustrés de Paris. Mais ils ont réalisé un bon match, malgré des remaniements importants.

Dans ce Top 14 excessivement concurrentiel, il est donc possible aux Lyonnais d’arraisonner le leader toulousain, et seulement six jours après, de proposer une équipe compétitive à Paris. Ils ont manqué de s’imposer à Jean-Bouin malgré un remaniement à neuf changements. C’est fort, ce que les hommes de Pierre Mignoni ont réussi à réaliser lors de cette petite semaine de travail écourtée. Que leur a-t-il manqué ? Léo Berdeu a pris la pause du martyr en comptant les huit points abandonnés face aux perches.

Sopoaga, "Bienvenue chez nous"

On peut rajouter aussi cette pénalité invalidée du Néo-Zélandais Lima Sopoaga. Son coup de pied est parti une seconde trop tard, après que le chronomètre eut déjà défilé complètement. Cette péripétie vécue par le All Black a rejoint les petites histoires des manquements au devoir de connaissance du règlement. Pierre Mignoni lui-même ignorait que partout ailleurs dans le monde, où le All Black s’est aligné sur un terrain, aucun championnat ne chronométrait ses artilleurs. "Bienvenue chez nous", lui a adressé son manager, en expédiant d’un revers de main la responsabilité des buteurs dans cet échec. "La seule chose qui m’a gêné, c’est que notre défaillance en mêlée fermée a rejailli sur notre jeu en première mi-temps, a commenté le manager. En deuxième mi-temps, nous n’avons pas été tellement meilleurs en mêlée fermée. Mais mentalement, notre difficulté dans ce seul secteur de jeu ne nous a pas dérangés pour développer nos actions. Les garçons n’ont pas lâché. Voilà, je crois que cela s’est joué pendant ces vingt minutes de la première mi-temps, lors desquels nous avons perdu le fil du match. C’est frustrant. Nous étions venus pour gagner."

Finalement, ils sont repartis de Paris avec leur quatrième point de bonus défensif en poche. Dans la première moitié du classement, ils partagent avec Montpellier cette faculté de perdre de peu à chacune de leur sortie. Cette faculté leur permet de devancer le Racing 92 au classement malgré un nombre moindre de succès. Elle indique surtout que son deuxième succès à l’extérieur, après celui de Biarritz, ne saurait trop tarder. G. C.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?