Féminines - 31 joueuses, seulement deux « bleues »

  • Féminines - 31 joueuses, seulement deux « bleues »
    Féminines - 31 joueuses, seulement deux « bleues » Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Mardi, Annick Hayraud a annoncé le groupe des 31 joueuses qui prépareront la tournée de novembre. Une liste qui évoluera d’ici la fin de semaine prochaine.

La fameuse tournée de novembre, c’est une tradition aussi au féminin. Une série de test-machs qui se compose pour les Bleues d’une première rencontre à Vannes contre l’Afrique du Sud, nation mineure du rugby féminin que la France découvrira avant de la défier à la fin de la saison, en phase de poule de la Coupe du monde. Puis viendront les Blacks Fearns, deux fois (à Castres et Pau). Un calendrier alléchant que les joueuses prépareront pleinement à partir de ce lundi, à Marcoussis.
Dans ce groupe de 31 filles, deux petites surprises et quelques absences à cause de blessures. Sinon, toutes les joueuses sont déjà capées et régulièrement appelées (une seule ne l’est pas à XV). On retrouve donc une répartition des joueuses similaire à la hiérarchie qui se dessine en championnat, avec huit joueuses de Montpellier, autant du Stade toulousain, trois de Blagnac, trois joueuses du Stade français, deux joueuses du Lou, du Stade bordelais et du tenant du titre Romagnat. Enfin, une joueuse du Stade rennais.

On notera également la présence de trois médaillées olympique à VII. Si Carla Neisen et Caroline Drouin sont des habituées du XV de France puisqu’elles avaient déjà pris part au dernier tournoi des 6 Nations, la seule innovation, c’est l’intégration de Chloé Jacquet. La jeune arrière polyvalente du Lou découvrira le XV de France. Son entraîneur avec France 7 David Courteix en dit le plus grand bien et pense qu’elle peut évoluer à haut niveau à quasiment tous les postes de la ligne arrière. La véritable néophyte ce sera donc Léa Murie, jeune ailière du Stade toulousain qui ne manque pas de gaz et qui peut faire des différences en bout de ligne. Au rayon des bonnes nouvelles, on notera enfin le retour de Romane Ménager qui, suite à une commotion lors du dernier France — Angleterre à XV, n’avait pas pu disputer les jeux Olympiques. Sa sœur Marine, touchée à une cheville, remplie le banc de l’infirmerie tout comme la béarnaise Lise Arricastre.

Le pôle France en renfort

31 joueuses par les temps qui courent, vous nous direz que c’est peu numériquement pour une tournée. Rassurez-vous, pour cette semaine de préparation, le XV de France pourra compter sur le soutien du pôle France pour travailler dans des conditions intenses. Ce sont dix-sept joueuses de plus qui seront présentes en soutien. Un apport de luxe quand on voit les noms qui le composent. Le groupe définitif qui disputera la tournée sera annoncé ce vendredi. Annick Hayraud, que nous avons rencontrée dans la semaine, ne s’interdit pas d’intégrer des joueuses du pôle à cette prochaine liste, bien au contraire. Parmi les favorites, nous retrouvons Émilie Boulard qui postule très sérieusement à une titularisation à l’arrière. Également des Blagnacaises : Axelle Berthoumieu en troisième ligne, Coco Lindelauf en pilier ou Marie Dupouy au centre. Cette dernière pourrait également faire face à la concurrence de la septiste rennaise, Marie-Aurélie Castel.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Baptiste Barbat
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?