Un Top 14 au rythme hâché et moins intense, quel risque pour les Bleus ?

  • Un Top 14 au rythme hâché et moins intense, quel risque pour les Bleus ?
    Un Top 14 au rythme hâché et moins intense, quel risque pour les Bleus ? Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le XV de France va-t-il souffrir du rythme hâché et de l’intensité inégale du Top 14, en ce début de saison ? Pas forcément...

C’est un paradoxe du début de saison. La plupart des internationaux français sont apparus fringants depuis le début de saison, avec les Matthieu Jalibert, Romain Ntamack, Gaël Fickou, Antoine Dupont, Damian Penaud ou Demba Bamba ayant tous démontré qu’ils étaient en grande forme. Internationale ? Sur le plan individuel, oui, même si les blessures d’Arthur Vincent, Gabin Villière et Mohamed Houas, autant que les rares doutes entourant la capacité de certains revenus de blessure à tenir le rythme de l’automne, jettent un voile.

Les questions pourraient être davantage d’ordre collectif, liées au sujet évoqué dans ce dossier : les Bleus du Top 14 ont-ils été préparés au mieux à affronter les échéances de l’automne ? La réponse est mitigée, tant l’intensité des matchs observés en ce début de championnat est parfois inégale et souvent trop éloignée des standards qui attendent les Bleus face aux deux nations sudistes qu’elle va défier, l’Argentine le 6 novembre puis évidemment la Nouvelle-Zélande deux semaines plus tard. Même si certaines partitions du week-end, dont celle de Toulouse évidemment, sont de nature à rassurer.

Rugby Championship et entraînements à haute intensité

Chacun sait que le temps de jeu effectif augmente considérablement sur la scène internationale. Ce n’est pas nouveau mais, sur les derniers exercices, les intentions affichées en Top 14 apportaient des garanties au staff du XV de France sur la volonté de mettre un volume en adéquation avec les rendez-vous de l’équipe nationale. Cette fois, c’est moins vrai. Et, si cela ne suffit pas à tirer des conclusions trop hâtives, il est important de constater que Pumas et All Blacks - bien que l’incertitude soit permise sur les états de forme des joueurs - sortent d’un Rugby Championship qui les a peut-être placés dans d’autres dispositions. Les fameux entraînements à haute intensité, chers à Fabien Galthié, en seront d’autant plus capitaux dès ce lundi.
 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Jérémy FADAT
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?