Après le revers à Béziers, la Colombe reste sur sa fin

  • Les Columérins veulent repartir de l'avant sur la pelouse de Grenoble.
    Les Columérins veulent repartir de l'avant sur la pelouse de Grenoble. Icon Sport
Publié le

Le scénario de Nevers s’est répété à Béziers et a fait mal aux têtes. Mais la colombe a vite basculé sur son déplacement à Grenoble.

Comment les Columérins ont-ils pu rendre le gain du match à Béziers de la même façon qu’à Nevers, dans les tout derniers instants ? Avec neuf points d’avance à quatre minutes du terme, on se disait que peu de choses pouvaient ébranler l’édifice columérin, particulièrement deux semaines après la désillusion à Nevers. Et puis patatras. L’essai concédé en bord de ruck, le carton jaune de Rokoduguni, et la pénalité cruelle contre Dastugue dans un ruck ont permis aux Biterrois de faire leur retard. « C’est la mêlée au milieu du terrain qui fait tout basculer à six minutes de la fin, cible Mihai Macovei. L’arbitre central siffle pénalité pour nous puis contre nous. Ça casse le match. Si c’est pour nous on tape en touche loin et c’est fini. »

Alors comment se remettre d’une défaite si frustrante et basculer sur une nouvelle semaine ? Le troisième ligne aile, avec d’autres cadres du vestiaire columérin, s’est occupé de cette causerie délicate : « Il faut garder les bonnes choses et se servir des mauvaises pour les avoir en tête et ne pas les refaire la prochaine fois. On a parlé car on était déçu. Mais ce n’est que le huitième match. Nous ne sommes même pas à la moitié. Les matchs comme ça sont bons pour le futur du groupe. C’est une leçon à tirer. Nous en avons perdu deux comme ça, il n’y en aura pas de troisième. »

Une consistance à retrouver

En déplacement à Grenoble ce vendredi, la Colombe aura tout intérêt à rester consistante jusqu’au terme de la rencontre. Le FCG est en effet parvenu à revenir à hauteur de Nevers, au Pré-Fleuri, avant de manquer la pénalité de la gagne. Un concurrent direct qu’il faudra prendre soin de respecter au risque de se faire surprendre. « Il faut être minutieux dans nos gestes, propres sur nos interventions, et plus lucides, précise Pierre-Samuel Pacheco. On ne va pas tout remettre en question à cause d’une défaite. »

D’autant que les Columérins sont toujours très bien placés, sur le podium, grâce à leur début de saison canon. Mais pour s’assurer une place dans le top 4, une victoire serait bienvenue…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Quentin PUT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?