Comment Montpellier a préparé ce moment

  • Les Montpelliérains sont désormais mieux armés pour affronter les périodes de doublons. Jeremie Maurouard fait partie des hommes qui seront importants sur ces matchs capitaux.
    Les Montpelliérains sont désormais mieux armés pour affronter les périodes de doublons. Jeremie Maurouard fait partie des hommes qui seront importants sur ces matchs capitaux. Icon Sport
Publié le

Après avoir souffert l’année dernière de l’absence de ses internationaux, le MHR a effectué un recrutement ciblé qui doit l’aider à traverser cette période de doublons.

Montpellier a retenu la leçon. Les leçons, même. Nous voulons parler ici de celles de la saison dernière, qui fut pour le moins chaotique. Le MHR a eu des problèmes de discipline ? Il a intégré l’arbitre international Alexandre Ruiz dans son staff. Après huit journées, les Cistes figurent parmi les équipes les moins sanctionnées. L’autre enseignement, c’est que le club héraultais a largement souffert de l’absence de ses internationaux, tricolores ou étrangers. Voilà pourquoi il a effectué un recrutement ciblé. En début de saison, le manager Philippe Saint-André nous confiait ceci : "Il fallait renforcer les postes où nous avons des internationaux. Les piliers Malik Hamadache et Henry Thomas seront là, les troisième ligne Marco Tauleigne et Zach Mercer également, tout comme Geoffrey Doumayrou qui est une valeur sûre et qui sort d’une saison énorme avec La Rochelle. On a perdu Youri Delhommel (parti à Pau, N.D.L.R.), mais on a récupéré Jérémie Maurouard qui est un vrai compétiteur et qui connaît bien le Top 14."

Quelques mois plus tard, le MHR récolte les fruits de cette nouvelle profondeur d’effectif, et les recrues sont clairement au rendez-vous : "Nous avions beaucoup d’absents au Racing, mais nous sommes parvenus à rester compétitifs", expliquait en milieu de semaine PSA, "Thomas fait le job depuis son apparition contre l’UBB, Maurouard et Dakuwaqa le font depuis le début de la saison, Vici a fait des bouts de matchs intéressants et Doumayrou a énormément joué." Parmi ces recrues satisfaisantes que le boss du MHR cite, seul le Fidjien Dakuwaqa devrait partir en sélection la semaine prochaine. Et le raisonnement vaut pour les internationaux tricolores : face à Lyon, les Cistes devront se passer des services de leur puissant Paul Willemse, parti à Marcoussis. Qu’importe : en moins de deux ans, Bastien Chalureau a pris une nouvelle dimension. Idem pour Florian Verhaeghe ou Vincent Rattez, appelés en début de semaine, libérés depuis mais qui pourraient rejoindre encore le XV de France dans les semaines à venir. Le capitaine Yacouba Camara a prouvé qu’il pouvait tout à fait jouer dans la cage en attendant le retour de Nicolas Janse Van Rensburg (prévu courant novembre), et entre Ngandebe, Tisseron, Vici ou Lucas, le staff héraultais a l’embarras du choix à l’aile.

Besoin d’enchaîner

Le MHR est paré pour cette période de doublons. Celle-ci commence par la réception de Lyon, une équipe qui sait se montrer redoutable : "J’aurais préféré qu’elle gagne au Stade français", ajoutait PSA, "Cette équipe est capable de vraies fulgurances, à l’image de ses quarante points inscrits à Biarritz alors que le BO est dans le coup, et leur victoire contre Toulouse. Ils sont très athlétiques et puissants derrière avec notamment Tuisova au centre. Mais on a besoin d’enchaîner une deuxième victoire pour rester au contact du haut du tableau." Histoire de continuer à regarder vers le haut.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?