Montauban veut injecter du sang frais

  • Le Néo-Zélandais Wharenui Hawera sera de retour à l’ouverture contre Rouen. Photo Stéphanie Biscaye
    Le Néo-Zélandais Wharenui Hawera sera de retour à l’ouverture contre Rouen. Photo Stéphanie Biscaye - Stéphanie Biscaye
Publié le

En pleine confiance mais avec un effectif marqué physiquement, Montauban reçoit une équipe de Rouen plus que sérieuse.

Il s’agit ici de la définition même du sacrifice. La semaine passée face à Mont-de-Marsan, l’USM décrochait un succès de prestige (21-18), grâce à une défense héroïque tout au long de la partie. Les guerriers de Sapiac ont tellement fait don de leur corps face aux redoutables Montois, qu’ils en payent maintenant le prix fort. « Il a fallu composer avec de nombreux blessés cette semaine, constatait l’entraîneur des avants Florent Wieczorek. Les connaisseurs ont vu un gros combat face à Mont-de-Marsan, c’est d’ailleurs le match qui a le plus cogné cette saison, mais on a perdu des joueurs après la rencontre. » Des pertes importantes puisque le buteur redouté Jérôme Bosviel n’a pu s’entraîner normalement, tout comme le capitaine Stéphane Munoz ou encore le talonneur Kévin Firmin. Alors forcément, c’est une équipe un peu remaniée par rapport à celle de la semaine dernière qui évoluera contre Rouen, lors d’un deuxième match consécutif à domicile. « On aura quand même une équipe compétitive vendredi soir, rassurait Wieczorek. On a un effectif assez large pour mettre d’autres joueurs sur le terrain. » Parmi les joueurs attendus, l’ouvreur Néo-Zélandais Wharenui Hawera, de retour de suspension et titulaire à l’ouverture pour montrer au public de Sapiac ce dont il est capable. « Il a très envie de jouer, ça c’est sûr et on a tous hâte de le voir jouer », confirmait Wieczorek.

Une envie d’imposer son jeu

Autre retour attendu, celui de Maxime Mathy. L’historique du club avait manqué le début de saison à cause d’une rechute au niveau de son plancher orbital et est de nouveau à 100 % physiquement. « Ces deux mois d’absence ont été longs. J’ai eu le temps de travailler physiquement, j’ai vraiment envie de jouer et d’être vendredi soir », s’impatientait le vice-capitaine de l’USM, conscient de revenir au sein d’un groupe en pleine confiance. Mais en face de Montalbanais décomplexés se trouveront des Rouennais tout autant en confiance, après avoir fait tomber Oyonnax la semaine dernière. « Très certainement leur meilleur match depuis le début de l’année, remarquait Florent Wieczorek. Je les ai trouvés très convaincants, très sûrs d’eux. » Parmi les forces de Rouen observées contre Oyonnax, l’ailier Nadir Megdoud, auteur notamment d’un essai. « C’est un très bon joueur qui sort d’une année où il avait totalement lâché le rugby. Il va être à surveiller », décryptait Maxime Mathy, méfiant à l’égard de ces Normands ambitieux. Mais Wieczorek prévenait : « On les reçoit donc on doit imposer ce qu’on veut faire ! »  Chose qu’il n’a pas été possible de réaliser face aux Montois la semaine dernière, à la frustration de tous. « On aimerait reconnaître l’équipe qui s’entraîne lors des matchs, concédait Wieczorek. Après, le plus important, c’est de gagner ! »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Yanis GUILLOU
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?