Narbonne - Bayonne : un choc entre promu et relégué

  • Le centre Lucas Lebraud mène la charge sous le regard de Jason Robertson.
    Le centre Lucas Lebraud mène la charge sous le regard de Jason Robertson. - Stéphanie Biscaye
Publié le

Le RCN veut y croire et mettra toutes les chances de son côté pour ne pas manquer ce nouveau rendez-vous face aux hommes de Yannick Bru, qui, eux, à coup sûr tenteront de s’offrir quatre points chez les promus.

Les défaites s’enchaînent et l’inquiétude s’accumule forcément pour ce RCN qui demeure toujours à la recherche d’une première victoire dans son antre du Parc des Sports et de l’Amitié. Mais cette semaine, il a fallu évacuer rapidement la frustration de la défaite sur le fil face à Bourg-en-Bresse car, ce vendredi soir, les Narbonnais ont rendez-vous avec un gros morceau de ce Pro D2… L’Aviron bayonnais.

Dans ce choc entre promu et relégué, il y a deux choses que l’on ne peut pas nier : d’abord, Bayonne fait partie de ces leaders du championnat qui ont connu l’élite du rugby français il n’y a pas longtemps. Mais aussi que les Narbonnais n’ont pas l’intention de négliger cette rencontre, sous prétexte que leurs adversaires sont annoncés un cran au-dessus. "Garder le cap" était donc le leitmotiv de cette semaine de préparation pour les Audois : « Il a fallu digérer la déception de Bourg-en-Bresse, où on est quand même passé proche d’une victoire très importante pour nous. On a essayé de très vite basculer sur la réception de Bayonne, parce que cela ne sert à rien de ruminer le passé. Cette défaite de peu montre aussi qu’on n’est pas largués et que malgré les résultats, on arrive toujours à ramener des points comptables sur les dernières rencontres. L’équipe s’accroche et elle reste au contact de ses adversaires. C’est important pour le groupe et l’état d’esprit », explique Sébastien Logerot, entraîneur de la défense du RCN.

Pas de complexe d’infériorité

Aujourd’hui comme depuis le début de la saison, le staff audois ne cesse de le répéter : cette équipe de Narbonne doit prendre confiance en elle, se décharger de ce complexe d’infériorité qui rôde parfois dans les esprits. Si les Narbonnais ont clairement élevé leur niveau de jeu, à l’image de leurs derniers matchs, il faudra aussi se faire confiance face à cette grosse équipe de Bayonne : « L’idée, sur ce match, est effectivement de ne pas avoir de complexe d’infériorité. C’est vrai, on va jouer une grosse équipe du championnat, qui a de grosses individualités et qui a aussi beaucoup de certitudes dans son jeu mais on doit être en capacité de les faire douter. On a les armes pour y arriver. Il faut croire en ses forces, en ses capacités et ses qualités que l’on a su montrer sur les derniers matchs. C’est un gros rendez-vous contre une équipe de haut de tableau mais je pense que rien n’est impossible », assure Logerot. Avant d’ajouter : « Et pourquoi pas ? »

Car il faut bien le rappeler : cette équipe de Narbonne ne fait pas vraiment les choses dans l’ordre. Elle est allée s’imposer à deux reprises à l’extérieur sans jamais s’offrir une victoire (bien que parfois à sa portée) sur sa pelouse. Alors, pourquoi pas une première face à Bayonne ? Pour cela, il faudra faire le match parfait (ou presque). Une victoire qui pourrait être d’autant plus belle sous les couleurs de la lutte contre le cancer du sein, puisque les Narbonnais arboreront un maillot rose en soutien à la cause.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Manon MOREAU
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?