Paris : la chance aux audacieux

  • Paris : la chance aux audacieux
    Paris : la chance aux audacieux Icon Sport
Publié le

Après une période éprouvante pour de nombreux joueurs, le déplacement à Pau est l’occasion de relancer plusieurs éléments.

Le Stade français va mieux, merci pour lui. Trois victoires de rang, ça requinque une équipe, ça booste un groupe. Une situation dont veut profiter le manager Gonzalo Quesada. Cette rencontre à Pau, ce sera donc l’occasion de faire souffler certains joueurs et de revoir d’autres éléments, un peu disparus des radars depuis plusieurs semaines au nom de la concurrence. "En début de saison, nous avions programmé une rotation de l’effectif sur les trois premiers matchs pour que chacun puisse avoir sa chance, explique le technicien argentin. C’est ce que nous avons fait. Ensuite, nous avons resserré un peu le groupe. La situation nous a aussi contraints à avoir un peu plus de continuité pour essayer d’enchaîner, d’avoir un peu plus d’automatismes dans tous les secteurs de jeu."

L’espoir d’un nouveau succès

Résultat ? Certains éléments ont beaucoup joué, les organismes ont été mis à rude épreuve. Un exemple ? Kylan Hamdaoui a été titularisé à huit reprises en huit journées et a disputé six rencontres dans leur intégralité. L’ancien arrière du Biarritz Olympique ne sera donc pas du voyage à Pau. Objectif : lui offrir une plage de récupération nécessaire. "C’est aussi pour nous l’opportunité de voir d’autres joueurs dans un contexte qui ne sera pas simple, reprend Quesada. Plusieurs joueurs ont montré de belles choses ces dernières semaines à l’entraînement. J’avoue que je suis satisfait de l’attitude de ces joueurs qui n’ont pas eu beaucoup de temps de jeu ces derniers temps. C’est donc pour eux une belle opportunité de se montrer, une vraie chance à saisir dans la perspective de la suite de la saison." Ce sera le cas de Ryan Chapuis notamment. Le troisième ligne ne compte jusque-là que deux feuilles de match à son actif et une seule titularisation. S’il entend bousculer un peu la hiérarchie, il se doit de profiter des absences de Sekou Macalou, retenu par le XV de France, ou encore d’Antoine Burban, laissé au repos.

Évidemment, le Stade français n’entend pas galvauder cette rencontre. Au contraire. L’espoir est même grand d’enchaîner un quatrième succès consécutif. Et, dans les coulisses de Jean-Bouin, l’on se prend même à rêver d’intégrer le top 6 quand sonnera la trêve internationale, à l’issue de la 10e journée de Top 14.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Arnaud BEURDELEY
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?