Vannes, un nouveau match de la peur face à Bourg-en-Bresse

  • Après le match nul face à Carcassonne, les Vannetais de Christopher Hilsenbeck devront enchaîner les victoires pour espérer sortir de la zone rouge. Photo Stéphanie Biscaye
    Après le match nul face à Carcassonne, les Vannetais de Christopher Hilsenbeck devront enchaîner les victoires pour espérer sortir de la zone rouge. Photo Stéphanie Biscaye - Stéphanie Biscaye
Publié le

Neuf points en huit rencontres. À peine plus d’un par match ! Le RC Vannes a toujours la tête sous l’eau. La venue de Bourg-en-Bresse (12e) n’incite guère plus à l’euphorie, si on se réfère au match disputé à Carcassonne.

Juillet 2021, au cours d’un point presse d’avant saison. Le RC Vannes, par la voix de son entraîneur, affirmait haut et clair que l’objectif était de « disputer une demi-finale ». Comme lors des deux saisons précédentes. L’analyse, en fait, consistait sûrement à faire cet exercice de "copier-coller". Pas nécessairement en phase avec ce qui s’est passé sur le pré.

Ce qui n’avait pas été prévu, ou anticipé, c’est la reprise catastrophique du début de saison avec six défaites consécutives, qui plombaient déjà ces ambitions. Et si aujourd’hui, Agen a récupéré le pompon de la dernière place, il n’y a pas de quoi évidemment être totalement rassuré.

Savoir se contenter de peu

Alors, il y a eu le match d’Agen, « massacré à la tronçonneuse » et qui a laissé transpirer certaines bonnes choses. Ce qui devait être confirmé à Carcassonne lors du dernier acte et qui s’est traduit par un partage des points. Pas immérité et qui entretient une légère reprise de dynamique, même si on peut y voir un minimum syndical. Sur le fond, la rencontre a été globalement pauvre et, là encore, en deçà de ce qui aurait dû être normalement l’ambition de cette équipe. Est-il opportun de rappeler que ce soir-là, Christian Labit à Carcassonne avait rappelé la jeunesse puisque son groupe était amputé de 11 joueurs potentiellement titulaires, et donc de fait absents ?

Le RCV s’est dit alors satisfait… En ces temps de vache maigre, il faut savoir parfois se contenter de peu. Mais tout ceci ne fait pas avancer le "schmilblick" et ce soir, par la porte ou par la fenêtre, la victoire devra être au rendez-vous de la Rabine face à un promu qui navigue dans des eaux qui ne sont pas non plus très limpides (deux victoires, un nul et cinq défaites).

Après deux saisons à monter en puissance, le RC Vannes a donc perdu une partie de son crédit d’équipe à battre. Au regard de ses résultats actuels, l’heure est au profil bas. En espérant des jours meilleurs. Une deuxième victoire ce vendredi ne résoudrait pas encore les problèmes de fond de cette équipe qui devra, pendant un bon bout de temps encore, faire avec une grosse pression sur ses épaules. Mais elle enverrait déjà un signal positif.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier LE PALLEC
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?