Biarritz : indiscipline, quand tu nous tiens

  • Ilian Perraux (Biarritz) à Mayol contre le RCT
    Ilian Perraux (Biarritz) à Mayol contre le RCT Icon Sport - Johnny Fidelin
Publié le

Dominés mais jamais complètement décrochés, les Biarrots pourraient regretter leur inexplicable indiscipline. Car si le point de bonus arraché pourrait compter au bout du compte, qui sait ce qu’auraient fait les Basques s’ils avaient cumulé moins de 18 fautes ?

Disons-le franchement, de Francis Saïli à Steffon Armitage en passant par Tevita Kuridrani et désormais Tomás Cubelli, qui connaissait sa première titularisation avec le BO : les joueurs de Shaun Sowerby ne s’étaient pas déplacés à Mayol en victime expiatoire. Bien conscient que les Varois sortaient d’une semaine éreintante, le promu voyait en ce déplacement une belle opportunité de taper du poing sur la table, et de valider son début de saison prometteur. Et s’ils tombaient sur des Varois particulièrement sérieux, les coéquipiers de Bastien Soury n’apparaissaient jamais véritablement dans les cordes. Mieux, capables de défendre leur ligne face aux assauts répétés du RCT, les Biarrots restaient tapis dans l’ombre de Toulonnais qui jouaient gros, ce samedi à Mayol.

 

« Je ne veux pas faire de polémique mais… »


De quoi rêver d’une première victoire en déplacement de la saison ? Pour ce faire, et même s’ils jouaient un match au quasi-parfait en déplacement, les Basques se montraient complètement hors sujet au niveau de l’indiscipline pour espérer faire vaciller le RCT. Comme la semaine précédente face à Brive (14 fautes), les visiteurs étaient cette fois sanctionnés à… 18 reprises ! Et si pendant la rencontre, sur Twitter, Jean-Baptiste Aldigé remettait au goût du jour l’expression « sodomie arbitrale », inventée en 2012 par Mourad Boudjellal, Shaun Sowerby cherchait quant à lui à comprendre comment ses joueurs avaient pu à ce point se retrouver dans l’œil du corps arbitral : « Je ne veux pas faire de polémique mais 17 (18) fautes… », s’étonnait l’ancien troisième ligne. Et de reprendre : « Soit on n’est pas au niveau, soit c’est l’interprétation qui n’est peut-être pas équilibrée… C’est à discuter avec les gens concernés. » De quoi justifier ce court revers ? Il semble en tout cas évident que s’ils étaient parvenus à mieux se jouer de la règle, les Biarrots auraient peut-être ramené bien plus qu’un point de bonus de Mayol. Les Basques savent désormais à quoi tient un premier exploit loin d’Aguiléra.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Pierrick Ilic-Ruffinatti
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Chabalou Il y a 17 jours Le 17/11/2021 à 15:03

L équipe souffre trop en mêlée depuis plusieurs matchs. et ils se font enfoncer ou pénalisés sur les maults.
Sans doute lié à la perte de Julien...et des blessés.
Ils ont un peu perdu de leur fraîcheur de début de top14. Autrement il y a de l'envie et du talent