Convoités, Ange Capuozzo (Grenoble) et Léo Coly (Mont-de-Marsan) affolent le Top 14

  • Ange Capuozzo (à l'image) et Léo Coly font partie de ces joueurs de Pro D2 qui sortent largement du lot.
    Ange Capuozzo (à l'image) et Léo Coly font partie de ces joueurs de Pro D2 qui sortent largement du lot. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Joueurs frissons du Pro D2, le Montois Léo Coly et le Grenoblois Ange Capuozzo suscitent la convoitise de plusieurs grosses écuries de l’élite. On les verra assurément en Top 14 la saison prochaine.

Sur le terrain, ce sont deux des joueurs les plus talentueux et prometteurs du Pro D2 : en coulisses, Léo Coly (22 ans) et Ange Capuozzo (22 ans) sont aussi deux grands animateurs du marché en Top 14.

Le demi de mêlée de Mont-de-Marsan, auteur de sept essais et 120 points en sept matchs cette saison, est pourtant engagé jusqu’en juin 2025 avec le club landais. Mais du côté de Guy-Boniface, dirigeants et entraîneurs se préparent à l’idée de voir partir le champion du monde des moins de 20 ans, moyennant une conséquente indemnité. Après avoir été approché par Pau l’année dernière, son nom avait circulé à Montpellier. Le Lou et Toulon sont aussi sur les rangs pour s’attacher les services du numéro 9 buteur.

Indemnités de formation

Le Grenoblois Ange Capuozzo, également, est amené à découvrir l’élite la saison prochaine. Libre au 1er juillet 2022, l’arrière-ailier transalpin, qui a honoré sa première cape avec Italie A samedi en Espagne, ne manque pas non plus de courtisans en Top 14. Le polyvalent trois-quarts figure depuis plusieurs mois sur les tablettes de l’Union Bordeaux-Bègles mais le Racing 92, qui s’était un temps positionné sur Melvyn Jaminet, serait passé à l’offensive sur ce dossier.

Sur le synthétique de l’Arena, les appuis du funambule Capuozzo, dont les vidéos des folles relances tournent régulièrement sur la toile, pourraient causer des ravages. S’il est sous contrat jusqu’en juin 2022, la venue de l’actuel Grenoblois nécessitera tout de même le paiement d’indemnités de formation, estimées au-delà des 300 000 €.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?