Face aux Bleus, des Pumas usés mais revanchards

  • Pablo Matera fait partie des joueurs argentins exclus du Rugby Championship fin-septembre,pour avoir transgressé les règles sanitaires. Lui et les Pumas devront se rattraper lors de la tournée d’automne et du match face au XV de France.
    Pablo Matera fait partie des joueurs argentins exclus du Rugby Championship fin-septembre,pour avoir transgressé les règles sanitaires. Lui et les Pumas devront se rattraper lors de la tournée d’automne et du match face au XV de France. Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Marqués par une année 2021 hachée, ce sont des Pumas diminués qui se présentent face aux Bleus. Mais gare à la bête blessée…

« Nous avons beaucoup de choses à améliorer dans notre jeu. » Le sélectionneur argentin Mario Ledesma dresse ici le principal objectif de la tournée de novembre pour les siens. Les Pumas viennent défier le XV de France le 6 novembre prochain, avant de se déplacer en Italie et en Irlande. Trois matchs à la saveur assez particulière en Argentine, puisqu’il s’agit avant tout de gommer l’humiliation subie lors du dernier Rugby Championship : aucune victoire au compteur et six défaites, toutes aussi cinglantes les unes que les autres. Incapables de rivaliser dans le combat face aux nations du Sud, les Pumas dévoilaient beaucoup de difficultés dans leur jeu. Incapacité à conserver le ballon, une conquête défaillante et surtout une énorme indiscipline, le constat était implacable. Après cette véritable déroute, Mario Ledesma pointait du doigt le manque de repos de sa sélection, qui a enchaîné les matchs depuis plusieurs mois, et joué l’intégralité du Rugby Championship à l’extérieur : « Les joueurs ont besoin de repos, ils n’en n’ont pas eu cette année. Les gars ont joué douze mois d’affilée. Ce n’est pas la meilleure façon de se préparer. » Mais la fatigue n’explique pas tout pour les Argentins, déjà mis en difficulté par la Roumanie (victoire étriquée 24-17) et par une équipe galloise privée de ses cadres en juillet dernier (match nul 20-20).

Plusieurs absences importantes

En plus, la sélection a connu des déboires internes pendant la compétition entre nations du Sud. Six joueurs, dont le cocapitaine Pablo Matera, ont été exclus du Rugby Championship pour avoir transgressé les règles sanitaires. Embêtant, forcément. C’est donc avec une énorme envie de se rattraper et d’effacer tout cela que les Pumas se préparent. « Tout le monde sait ce que représente ce maillot. C’est une situation délicate pour les joueurs et pour le staff », concédait Ledesma.

Avides de renouer avec le succès, les Argentins ont décidé d’appeler douze joueurs évoluant en France dans le groupe pour cette tournée d’automne. Un groupe finalement chamboulé par quatre blessures importantes, qui témoignent aussi de la fatigue physique des Ciel et Blanc. Matías Alemanno, Facundo Gigena, Rodrigo Bruni et Juan Cruz Mallía ont tous dû déclarer forfait à cause de blessures à une épaule et ont été remplacés par Santiago Cordero, Lucas Paulos, Joaquin Oviedo et Rodrigo Martinez. « Ces blessures en disent long sur la fatigue des joueurs », soufflait Ledesma, conscient qu’il faudra faire avec face aux Bleus. L’équipe de France qui, d’ailleurs, est redoutée par les Sud-Américains. Les Français restent sur trois victoires face à leur futur adversaire : deux lors de tests-matchs et une très importante en phase de poule de la dernière Coupe du monde, au Japon (23-21). Une défaite qui avait d’ailleurs fortement participé à l’élimination des Argentins, dès le premier tour de la compétition. « C’est un adversaire coriace, une équipe très offensive, décryptait le capitaine, Julián Montoya. Cette tournée va être très exigeante pour nous, ce qui est super. »

L’ouvreur du Stade français, Nicolas Sanchez, décrivait de son côté tout simplement une rivalité entre les deux nations : « Il existe une rivalité entre la France et l’Argentine. Chaque fois que nous nous jouons, ce sont des matchs spéciaux.  Et quoi de mieux pour les Argentins que de se relancer face à un rival ? Malgré la différence de dynamiques entre les deux équipes, les Bleus devront se méfier des Pumas, car rien n’est plus dangereux qu’un fauve blessé.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Yanis GUILLOU
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?