L'enseignement du week-end : Toulon tourne le dos à la zone rouge

  • Les Toulonnais se sont congratulés après l’essai de Facundo Isa qui les a libérés.
    Les Toulonnais se sont congratulés après l’essai de Facundo Isa qui les a libérés. Icon Sport
Publié le

Dans le duel des mal classés, les Toulonnais sont venus à bout des Biarrots, et ont ainsi gratté deux places au général. Les joueurs de Shaun Sowerby, eux, sont désormais bons derniers, mais ne veulent pas s’inquiéter.

Avant-derniers du Top14 avant cette 9e journée, vainqueurs de « seulement » deux de leurs huit premiers matchs et alors qu’ils restaient sur deux revers consécutifs -dont un à domicile contre le Racing 92- et voilà que les Toulonnais se savaient en mission pour cette réception du Biarritz olympique. Si on ajoute le remue-ménage au sein du staff (départ de Patrice Collazo, intérim assuré par James Coughlan et signature de Franck Azéma, qui prendra ses fonctions lundi) et c’est carrément une opération commando qui attendait les Varois à l’aube de cette 9e journée. Et alors, bien que peu habitués à batailler dans les tréfonds du championnat, et tandis que les éléments semblaient vouloir participer à la fête, les Toulonnais réalisaient un match au plus que sérieux.

Sans ne jamais abuser de relances suicidaires alors que le ballon semblait plus glissant qu’une savonnette, solides au sol, propres en défense et capables de tenir leur conquête, les Varois ont construit leur succès pierre après pierre. Et au terme d’une rencontre à couteaux tirés, face à des Biarrots qui semblaient avoir beaucoup plus à gagner qu’à perdre sur la rade, les Rouge et Noir retrouvaient le goût du succès. Anecdotique face à un promu ? Oh que non ! « Même si nous n’étions pas très loin au niveau comptable, cette victoire nous permet de sortir de cette 13e place. Elle nous donne un peu d’air, nous remet de la confiance, soufflait Gervais Cordin, soulagé de voir le RCT retrouver la marche avant. C’était un match compliqué, avec des conditions météo qui n’ont pas favorisé le jeu, mais je pense que ce match était important pour la suite de la saison. »

« Un résultat peut faire basculer l’équipe de trois/quatre places »

D’autant qu’en plus de quitter la zone rouge, les Varois ont profité de ce succès pour reléguer leurs adversaires du soir à la 14e place. Chassé-croisé en bas de tableau, avec des Biarrots qui enchaînent un quatrième revers en autant de déplacements cette saison ? Pas de quoi, pour autant, inquiéter Shaun Sowerby, qui préférait très largement retenir le point de bonus défensif arraché par ses joueurs, le premier de la saison en déplacement. « La dernière place n’a aucune importance pour le moment. On est à la 9e journée et la majorité de notre équipe découvre le Top 14. On voit que notre équipe progresse. Elle est capable de résister et d’apprendre semaine après semaine. Ce que l’on fait est correct pour le moment, donc ça ne m’inquiète pas. La semaine dernière on était 11e et ce n’était pas la folie. Là, nous jouions à l’extérieur, tout en sachant qu’un seul résultat peut faire basculer l’équipe de trois/quatre places. 

Samedi soir, Toulon n’a évidemment pas fait le plein de confiance, mais a au moins pris une bouffée d’oxygène. De leur côté, bien que bons derniers du Top14, les Biarrots ont ramené bien plus qu’un simple bonus défensif de Mayol : s’ils se savaient capables de tenir tête à n’importe quelle équipe dans leur antre d’Aguilera, les ouailles de Sowerby ont pris conscience qu’ils étaient désormais capables de le faire hors du Pays basque.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pierrick ILIC-RUFFINATTI
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?