L'Oscar de la semaine : le jour de gloire de Afusipa « Sipa » Taumoepeau

  • L'Oscar de la semaine : le jour de gloire de Afusipa « Sipa » Taumoepeau
    L'Oscar de la semaine : le jour de gloire de Afusipa « Sipa » Taumoepeau Icon Sport
Publié le

Afusipa Taumoepeau (31 ans) était presque gêné de se présenter devant la presse ce samedi.Le centre australien, modèle d’humilité, goûte modérément l’exercice médiatique.Mais sa venue, au terme du match face à La Rochelle, était un passage obligé : «Sipa » venait en effet de signer un triplé historique.« C’est la première fois pour moi. Mais vous savez, je me suis juste retrouvé au bon endroit et au bon moment à chaque fois. Ce sont mes coéquipiers qui ont très bien joué les coups. »

L’ancien joueur de Pau, Albi ouCastres est venu au relais de Lucas Dubois au terme d’une relance du bout du terrain (39e), a concrétisé un joli travail du duo Tedder-Lemalu (51e) et a terminé en position d’ailier un temps fort des siens (70e). Afusipa Taumoepeau, homme de l’ombre, joueur réputé pour ses qualités de défense et de percussion, s’est offert un jour de gloire personnel en attaque. Et une grande première.En vingt-huit matchs, il n’avait pas encore marqué en Top14 sous les couleurs de l’Usap. En ProD2, il avait comptabilisé dix réactions à son actif sur les deux saisons passées.Mais l’apport du joueur ne se compte pas en essais. Le Castres olympique, avec qui il avait été sacré champion de France avec le numéro 12 dans le dos, en 2018, pourra en témoigner

« Sipa » est juste heureux d’avoir contribué au rebond des siens : « Ça fait du bien de voir des sourires dans le vestiaire. On a fait un bon match, on s’est respecté nous-même avant de donner trop facilement le respect à l’adversaire. On va prendre de la confiance avec ce match. En respectant notre jeu, on peut mettre en difficulté n’importe quelle équipe. Notre système défensif a été bon. » Fidèle à ses habitudes, il a aussi été précieux dans ce secteur avec huit plaquages à son actif. Après le match de Toulouse, il rejoindra la sélection du Tonga pour la tournée de novembre. Avec l’espoir de fêter sa première cape internationale, onze ans après avoir joué pour l’Australie moins de20 ans :«Je pars de zéro, c’est à moi de gagner le respect. » Un autre jour de gloire personnel attend le modeste «Sipa ».

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?